Connectez-vous à nous
Chef de Parti Laval et candidat à la mairie, Michel Trottier pose devant les fondations du Complexe aquatique qui ont été coulées au printemps 2018. (Photo gracieuseté)

Élections municipales

Michel Trottier investirait 225M$ en infrastructures sportives et culturelles

Chef de l’opposition officielle et candidat à la mairie pour le Parti Laval, Michel Trottier investirait «massivement pour pallier le manque d’infrastructures sportives, culturelles et de loisirs» à Laval.

225 M$ en quatre ans, voilà les sommes qu’il entend consacrer au programme triennal d’immobilisations en vue de combler les besoins en pareille matière. Ces sommes serviraient à construire deux nouvelles piscines intérieures publiques, une dans l’ouest et l’autre dans l’est, deux arénas, un complexe intérieur de soccer, un complexe de basketball extérieur et le centre de création artistique, lequel est actuellement à l’étude à la Ville.

«Pour moi, c’est totalement aberrant que les familles doivent se rendre à St-Eustache ou Blainville pour prendre des cours de natation, que nos jeunes hockeyeurs doivent se lever à 4 heures du matin pour avoir une petite heure de glace», déplore par voie de communiqué Michel Trottier, soulignant l’urgence du rattrapage.

«La Ville a investi depuis huit ans à réparer des piscines intérieures qui souvent appartiennent au Centre de services scolaire [dont la Ville dispose], mais jamais dans le développement de nouvelles infrastructures sportives ou culturelles», précise-t-il en entrevue.

Quant à l’ajout des deux glaces communautaires qu’abrite l’amphithéâtre de la Place Bell depuis l’automne 2017, il fait valoir que ce projet avait été ficelé par l’ancienne administration Vaillancourt et que ses glaces sont nettement insuffisantes pour répondre à la demande.

Complexe aquatique

Considérant qu’il s’est toujours opposé au Complexe aquatique, qu’adviendrait-il de ce projet en suspens depuis trois ans s’il était porté au pouvoir, le dimanche 7 novembre prochain?

«En fait, l’appel d’offres sort le 18 novembre», rappelle-t-il, soulignant au passage que le plafond initialement fixé à 72 M$ a été retiré lors d’un récent report de la date limite pour le dépôt des propositions finales. «On va voir ce qui sera proposé, mais avant ça ce serait irresponsable de prendre quelle que décision que ce soit.»

Propositions des autres partis

Les infrastructures sportives, culturelles et de loisirs sont également au cœur du programme du Mouvement lavallois – Équipe Stéphane Boyer qui s’engage, entre autres, à aménager une patinoire réfrigérée couverte dans les 6 secteurs de Laval et à poursuivre son projet d’infrastructure culturelle dans le secteur Montmorency, qui regrouperait une bibliothèque centrale de même qu’un centre de création artistique.

Du côté de Laval citoyens – Équipe Michel Poissant, on construirait deux dômes abritant autant de terrains de soccer, deux terrains de basketball et un parc de planches à roulettes.

Action Laval – Équipe Sophie Trottier, qui identifiait la semaine dernière les infrastructures sportives et culturelles comme enjeux prioritaires de la présente campagne, n’a pas encore rendu publique sa plateforme électorale. Quant à Ma ville maintenant – Équipe Pierre Anthian, le programme ne propose aucun engagement en ce sens.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page