Connectez-vous à nous

Un mégot à l’origine d’un incendie

Faits divers

Un mégot à l’origine d’un incendie

INCENDIE. Un mégot d’incendie déposé dans un pot de fleurs pourrait être à l’origine d’un incendie qui a mis plusieurs résidents à la rue.

Commentaires

Vers 23h30 dimanche soir, les pompiers ont été appelés pour de la fumée apparente au troisième étage d’un édifice de huit logements situé au 2092, avenue Albert-Murphy.

Grâce à une intervention rapide du Service incendie de Laval (SIL), le feu a été contenu à un seul logement. Par contre, les dommages s’élèvent à environ 25 000 $ pour la structure et à 10 000 $ pour le contenu.

Les résidents des huit logements ont malheureusement dû être relocalisés.

Un mégot de cigarette disposé dans la terre d’une fleur en pot pourrait avoir causé le feu. Une enquête du SIL est en cours pour s’assurer de la cause.

« Avec le beau temps qui revient, c’est important de rappeler aux gens qu’il faut disposer les mégots dans un cendrier prévu à cet effet, fabriqué dans un matériau ininflammable, explique Patrick Ferland, chef aux opérations du SIL. La terre et le paillis sont inflammables. »

Il est aussi possible de passer le mégot sous l’eau pour s’assurer de son extinction complète.

Vers 23h30 dimanche soir, les pompiers ont été appelés pour de la fumée apparente au troisième étage d’un édifice de huit logements situé au 2092, avenue Albert-Murphy.

Grâce à une intervention rapide du Service incendie de Laval (SIL), le feu a été contenu à un seul logement. Par contre, les dommages s’élèvent à environ 25 000 $ pour la structure et à 10 000 $ pour le contenu.

Les résidents des huit logements ont malheureusement dû être relocalisés.

Un mégot de cigarette disposé dans la terre d’une fleur en pot pourrait avoir causé le feu. Une enquête du SIL est en cours pour s’assurer de la cause.

« Avec le beau temps qui revient, c’est important de rappeler aux gens qu’il faut disposer les mégots dans un cendrier prévu à cet effet, fabriqué dans un matériau ininflammable, explique Patrick Ferland, chef aux opérations du SIL. La terre et le paillis sont inflammables. »

Il est aussi possible de passer le mégot sous l’eau pour s’assurer de son extinction complète.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Kassandra Martel Journaliste, pigiste

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Faits divers

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page