Connectez-vous à nous

Servier Canada finance un projet de recherche sur le diabète

lidl opening times today

Actualités

Servier Canada finance un projet de recherche sur le diabète

PARTENARIAT. Servier Canada, dont le siège social est basé à Laval, s’associe au Consortium québécois sur la découverte du médicament (CQDM) pour financer un projet de recherche visant à prévenir l’apparition de l’insuffisance rénale associée au diabète, l’un des effets dévastateurs de cette maladie.

Commentaires

Ces travaux auront un impact majeur sur la santé des patients diabétiques, n’a pas manqué de souligner la présidente et directrice générale du CQDM, Diane Gosselin, lors de l’annonce de ce nouveau partenariat, le 23 novembre.

Prévention

D’une valeur de 1,5 M$, ce partenariat public-privé supportera l’équipe du Dr Pavel Hamet du Centre de recherche du CHUM, chargée d’identifier des biomarqueurs et des profils génétiques associés à l’insuffisance rénale causée par le diabète.

Ce programme permettra le développement de tests préventifs des atteintes rénales chez les patients dont le premier sera commercialisé d’ici deux ans par OPTI-THERA, une biotech québécoise spécialisée dans le domaine du diabète.
«Les atteintes rénales touchent un patient diabétique sur deux et à son stade terminal, l’insuffisance rénale chronique impose une dialyse ou même une transplantation», explique le titulaire de la chaire de recherche du Canada sur la génomique prédictive au CRCHUM, Dr Hamet.

«L’enjeu de ce projet est de développer des outils prédictifs, permettant de sélectionner les patients diabétiques les plus susceptibles de développer ce type de complications vasculaires, de façon à pouvoir les traiter plus tôt avec une visée préventive», poursuit-il.

Financement

Le projet de recherche est financé dans le cadre du programme SynergiQc du CQDM en vertu d’une contribution de 333 475 $ du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation.

Ce programme vise à soutenir la recherche industrielle réalisée en milieu académique et permet ainsi aux entreprises québécoises d’innover en bénéficiant de l’expertise présente dans les universités du Québec.

Soulignons qu’avec ce projet, le géant pharmaceutique français qu’est Servier devient le dixième membre pharmaceutique à se joindre au CQDM, ce consortium où convergent le milieu universitaire, les gouvernements, l’industrie pharmaceutique et celle des biotechnologies pour mieux relever les nombreux défis médicaux complexes.

Ces travaux auront un impact majeur sur la santé des patients diabétiques, n’a pas manqué de souligner la présidente et directrice générale du CQDM, Diane Gosselin, lors de l’annonce de ce nouveau partenariat, le 23 novembre.

Prévention

D’une valeur de 1,5 M$, ce partenariat public-privé supportera l’équipe du Dr Pavel Hamet du Centre de recherche du CHUM, chargée d’identifier des biomarqueurs et des profils génétiques associés à l’insuffisance rénale causée par le diabète.

Ce programme permettra le développement de tests préventifs des atteintes rénales chez les patients dont le premier sera commercialisé d’ici deux ans par OPTI-THERA, une biotech québécoise spécialisée dans le domaine du diabète.
«Les atteintes rénales touchent un patient diabétique sur deux et à son stade terminal, l’insuffisance rénale chronique impose une dialyse ou même une transplantation», explique le titulaire de la chaire de recherche du Canada sur la génomique prédictive au CRCHUM, Dr Hamet.

«L’enjeu de ce projet est de développer des outils prédictifs, permettant de sélectionner les patients diabétiques les plus susceptibles de développer ce type de complications vasculaires, de façon à pouvoir les traiter plus tôt avec une visée préventive», poursuit-il.

Financement

Le projet de recherche est financé dans le cadre du programme SynergiQc du CQDM en vertu d’une contribution de 333 475 $ du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation.

Ce programme vise à soutenir la recherche industrielle réalisée en milieu académique et permet ainsi aux entreprises québécoises d’innover en bénéficiant de l’expertise présente dans les universités du Québec.

Soulignons qu’avec ce projet, le géant pharmaceutique français qu’est Servier devient le dixième membre pharmaceutique à se joindre au CQDM, ce consortium où convergent le milieu universitaire, les gouvernements, l’industrie pharmaceutique et celle des biotechnologies pour mieux relever les nombreux défis médicaux complexes.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page