Connectez-vous à nous

Le fentanyl cause la mort de deux personnes

lidl opening times today

Actualités

Le fentanyl cause la mort de deux personnes

PRÉVENTION. Depuis juin, cinq décès par intoxication suspectée aux drogues, dont deux impliquant le fentanyl, ont été recensés en sol lavallois.

Commentaires

Le 13 octobre, le directeur de santé publique a lancé un appel à la vigilance à ses partenaires intersectoriels afin de les informer et solliciter en vue de signaler tout cas de surdose présumée, question de mieux évaluer le risque et prendre les mesures nécessaires pour protéger la population.

«Les drogues de rue contenant du fentanyl sont toxiques, de souligner la docteure Élisa Pucella, médecin-conseil à la Direction de santé publique du CISSS de Laval. Une quantité équivalente à deux grains de sel peut provoquer la mort. Puisque le fentanyl est maintenant bien présent à Laval, une collaboration avec l’ensemble de nos partenaires, basée sur l’éducation, intervention et la prévention est nécessaire.»

Un comité intersectoriel de lutte aux surdoses a été mis sur pied afin de prévenir des décès sur le territoire. Ses objectifs sont de faire le point sur la situation, échanger de l’information, coordonner les actions des partenaires (médecins, Service de police de Laval, Urgences-santé, pharmacies et organismes communautaires) et dégager des pistes d’interventions.

Actions et recommandations

Il est important de mentionner qu’il est possible que des personnes consomment du fentanyl à leur insu. Tous les utilisateurs de stupéfiants sont à risque, qu’ils soient des consommateurs réguliers ou occasionnels.

Lorsqu’il est contenu dans la drogue, le fentanyl est associé à des risques élevés de surdoses et décès. Il peut être vendu sous forme de poudre et être inclus dans la composition d’autres substances comme l’héroïne, oxycodone, la cocaïne et autres. Il peut aussi se retrouver dans des comprimés contrefaits: PERCOCET, CDN/80, Grey Death.

Certains symptômes sont semblables à ceux rencontrés lors de surdoses par d’autres opioïdes, à la différence que le fentanyl provoque plus rapidement une perte de conscience et un arrêt respiratoire.

Il est recommandé aux consommateurs de ne pas consommer seul et de ne pas le faire en même temps en groupe, en plus d’avoir de la naloxone à sa disposition et d’appeler le 911 dès l’apparition de symptômes de surdose. À noter que la personne portant secours à une victime de surdose est protégée de toute sanction criminelle.

Du côté de la Police de Laval, l’alerte a été donnée depuis la saisie de drogues contaminées au fentanyl sur le territoire.

Accès à la naloxone

La naloxone permet la réanimation en cas de surdose. Toutes les pharmacies peuvent remettre cet antidote sans ordonnance. On travaille actuellement à faciliter son accès dans la communauté.

Les paramédicaux d’Urgences-santé sont équipés de naloxone. «Lorsque nous constatons un cas de surdose chez une personne inconsciente, la priorité des paramédicaux est d’abord de sécuriser les voies respiratoires et procéder à l’assistance ventilatoire au besoin, d’indiquer le porte-parole d’Urgences-santé, Benoît Garneau, paramédical, chef aux opérations. Par la suite, la nalaxone sera administrée. »

Sinon, pour un soutien médical et psychosocial, la Direction de santé publique recommande aussi de recourir aux services de traitement de dépendance aux opioïdes via les lignes 450 975-4054, soit le Programme de traitement des dépendances aux opioïdes du CISSS de Laval, ou  450 975-4054, au Centre de réadaptation en dépendance de Laval situé au 312, boulevard Cartier Ouest.

Les victimes de surdose ou leurs proches sont invités à collaborer pour faire retirer du marché la drogue contaminée en appelant la ligne info au 450 662‑INFO (4636) ou le 911. Ils peuvent ainsi transmettre de manière anonyme et confidentielle de l’information sur les sources d’approvisionnement et contribuer à sauver des vies.

Le 13 octobre, le directeur de santé publique a lancé un appel à la vigilance à ses partenaires intersectoriels afin de les informer et solliciter en vue de signaler tout cas de surdose présumée, question de mieux évaluer le risque et prendre les mesures nécessaires pour protéger la population.

«Les drogues de rue contenant du fentanyl sont toxiques, de souligner la docteure Élisa Pucella, médecin-conseil à la Direction de santé publique du CISSS de Laval. Une quantité équivalente à deux grains de sel peut provoquer la mort. Puisque le fentanyl est maintenant bien présent à Laval, une collaboration avec l’ensemble de nos partenaires, basée sur l’éducation, intervention et la prévention est nécessaire.»

Un comité intersectoriel de lutte aux surdoses a été mis sur pied afin de prévenir des décès sur le territoire. Ses objectifs sont de faire le point sur la situation, échanger de l’information, coordonner les actions des partenaires (médecins, Service de police de Laval, Urgences-santé, pharmacies et organismes communautaires) et dégager des pistes d’interventions.

Actions et recommandations

Il est important de mentionner qu’il est possible que des personnes consomment du fentanyl à leur insu. Tous les utilisateurs de stupéfiants sont à risque, qu’ils soient des consommateurs réguliers ou occasionnels.

Lorsqu’il est contenu dans la drogue, le fentanyl est associé à des risques élevés de surdoses et décès. Il peut être vendu sous forme de poudre et être inclus dans la composition d’autres substances comme l’héroïne, oxycodone, la cocaïne et autres. Il peut aussi se retrouver dans des comprimés contrefaits: PERCOCET, CDN/80, Grey Death.

Certains symptômes sont semblables à ceux rencontrés lors de surdoses par d’autres opioïdes, à la différence que le fentanyl provoque plus rapidement une perte de conscience et un arrêt respiratoire.

Il est recommandé aux consommateurs de ne pas consommer seul et de ne pas le faire en même temps en groupe, en plus d’avoir de la naloxone à sa disposition et d’appeler le 911 dès l’apparition de symptômes de surdose. À noter que la personne portant secours à une victime de surdose est protégée de toute sanction criminelle.

Du côté de la Police de Laval, l’alerte a été donnée depuis la saisie de drogues contaminées au fentanyl sur le territoire.

Accès à la naloxone

La naloxone permet la réanimation en cas de surdose. Toutes les pharmacies peuvent remettre cet antidote sans ordonnance. On travaille actuellement à faciliter son accès dans la communauté.

Les paramédicaux d’Urgences-santé sont équipés de naloxone. «Lorsque nous constatons un cas de surdose chez une personne inconsciente, la priorité des paramédicaux est d’abord de sécuriser les voies respiratoires et procéder à l’assistance ventilatoire au besoin, d’indiquer le porte-parole d’Urgences-santé, Benoît Garneau, paramédical, chef aux opérations. Par la suite, la nalaxone sera administrée. »

Sinon, pour un soutien médical et psychosocial, la Direction de santé publique recommande aussi de recourir aux services de traitement de dépendance aux opioïdes via les lignes 450 975-4054, soit le Programme de traitement des dépendances aux opioïdes du CISSS de Laval, ou  450 975-4054, au Centre de réadaptation en dépendance de Laval situé au 312, boulevard Cartier Ouest.

Les victimes de surdose ou leurs proches sont invités à collaborer pour faire retirer du marché la drogue contaminée en appelant la ligne info au 450 662‑INFO (4636) ou le 911. Ils peuvent ainsi transmettre de manière anonyme et confidentielle de l’information sur les sources d’approvisionnement et contribuer à sauver des vies.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page