Connectez-vous à nous

COVID-19

La police de Laval sévira

Le message du premier ministre François Legault a été entendu.

Dorénavant, les policiers de Laval n’hésiteront pas à sévir auprès de ceux qui défieront les règles de distanciation sociale et l’interdiction de rassemblement intérieur et extérieur décrétées par Québec.

«J’ai demandé à mes policiers d’être beaucoup plus fermes dans l’application des décrets et des ordonnances», a déclaré le directeur de la sécurité civile et du Service de police de Laval, Pierre Brochet, dans une vidéo diffusée le 3 avril en début de soirée.

 

En présence du maire Marc Demers et du directeur de la santé publique au CISSS de Laval, Dr Jean-Pierre Trépanier, M. Brochet a enchaîné en rappelant que «la mission première d’un service de police, c’est de protéger les vies et c’est que nous faisons dans cette situation de crise.»

Rappelons que la veille, lors de son point de presse quotidien, le premier ministre du Québec avait lancé un appel très clair aux maires et dirigeants des sûretés municipales des grandes villes à qui il demandait d’être moins tolérants envers les contrevenants. Ces derniers pourraient se voir coller un rapport d’infraction, s’exposant ainsi à des amendes oscillant entre 1000 et 6000 $.

La sortie de M. Legault était en réaction à une hausse record de 907 nouveaux cas confirmés au cours des 24 heures précédentes, ce qui portait à plus de 5500 le nombre de Québécois atteints de la COVID-19.

Jusque-là, l’approche préventive prévalait dans les interventions policières liées à la gestion de la sécurité civile en ces temps de pandémie.

2e derrière Montréal

Directeur de la santé publique au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval, Dr Trépanier a pour sa part déploré l’augmentation importante des Lavallois testés positifs. «On a passé le cap des 100 cas par 100 000 habitants», a-t-il indiqué.

Laval se classe maintenant derrière Montréal à titre de région où l’on recense le plus de cas de coronavirus.

L’équipe de Santé publique identifie de plus en plus de cas pour lesquels elle est incapable de distinguer la source précise d’infection, ce qui implique une transmission communautaire soutenue.

«Nous allons connaître d’ici quelques semaines le pic de l’épidémie, mais c’est aujourd’hui qu’il faut intensifier nos actions collectives. Chaque geste compte», a lancé le Dr Trépanier tout en rappelant aux personnes éprouvant des symptômes leur devoir de s’isoler chez elle et de consulter le Guide autosoins disponible à quebec.ca/coronavirus.

À ce jour, 476 Lavallois sont atteints de la COVID-19, alors que 31 d’entre eux sont hospitalisés dont 5 aux soins intensifs. Le bilan régional fait également état de huit décès.

À lire également: Éclosion de cas dans l’ouest

 

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

1 commentaire

1 commentaire

  1. FOREST,D

    26 mai 2020 à 16 h 22 min

    J ai appellé la police pour intervenir au tigre geant parce qu un homme avec 3 petits enfants qui couraient partout et touchaient les vêtements les essayaient et les remettaient n importe ou aucune distanciation le bonhomme en question m a craché dessus quand je l’ai averti que c’était dangereux et stupide de les amener Les policiers de Laval m’ont dit que je n’avais pas à lui dire quoi que se soit.Ils ne sont même pas allé l’avertir LA GÉRANTE EN REVENAIT PAS

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page