Connectez-vous à nous

Déraillement de train: plus de peur que de mal

lidl opening times today

Faits divers

Déraillement de train: plus de peur que de mal

FAIT DIVERS. Un train de marchandise a déraillé hier soir entre Terrebonne et Laval, mais heureusement personne n’a été blessé et aucune matière toxique ne s’est répandue dans la rivière des Mille Îles.

Commentaires

L’appel au 911 a été fait à 21h20 et les premières informations faisaient état d’une personne tombée à l’eau et la possible présence de matières toxiques. Un poste de commandement a rapidement été établi par le Service de sécurité incendie de Laval sur l’île Jésus et une collaboration a été établie avec les confrères pompiers de Terrebonne.

«Nous avons finalement appris que trois personnes se trouvaient à l’intérieur du train et qu’elles étaient saines et sauves du côté de Terrebonne, explique le chef aux opérations, Michel St-Jean. Le train, qui se dirigeait vers Terrebonne, était composé de 105 wagons et une quinzaine se trouvait sur le territoire de Terrebonne lorsqu’il a déraillé.»

Au total, huit wagons vides ont déraillé. Trois sont restés sur la tablette du pont et les autres se sont retrouvés à la verticale, sur la rive. Un seul touchait à peine la rivière, indique le chef aux opérations. «L’eau potable n’a pas été touchée», rassure le pompier, ajoutant que les deux wagons-citernes transportant du propane avaient heureusement eu le temps de traverser lorsque l’incident s’est produit.

Sécurité des résidents

Pour ajouter à la situation, 75 maisons situées à l’est de la voie ferrée étaient inaccessibles, des travaux d’excavation de la Ville ayant débuté sur le boulevard des Mille Îles, enclavant ainsi les résidents.

«Nous ne pouvions nous rendre à eux, alors nous avons fait appel aux Travaux publics qui sont venus boucher le trou, souligne le chef aux opérations. Deux camions de pompiers, une ambulance et une autopatrouille de la Police de Laval étaient garés tout près pour leur sécurité.»

Les pompiers ont quitté aux petites heures du matin et c’est maintenant le Service de police de Laval qui est en charge de la scène. «Nous devrons photographier, observer et analyser, mais pour le moment, il semble que la cause du déraillement soit accidentelle, révèle Evelyne Boudreau, des Affaires publiques de la police de Laval. Les 85 wagons du côté de Laval et ceux du côté de Terrebonne seront attachés et enlevés, il ne restera que ceux qui ont déraillé.»

Cette portion de la voie ferrée est sous la responsabilité de la compagnie ferroviaire Québec-Gatineau Railway, informe la policière, ajoutant que le train de banlieue n’était nullement affecté par cet accident.

 

L’appel au 911 a été fait à 21h20 et les premières informations faisaient état d’une personne tombée à l’eau et la possible présence de matières toxiques. Un poste de commandement a rapidement été établi par le Service de sécurité incendie de Laval sur l’île Jésus et une collaboration a été établie avec les confrères pompiers de Terrebonne.

Les trois personnes se trouvant dans le train sont saines et sauves.Les trois personnes se trouvant dans le train sont saines et sauves.  ©Photo – Photo TC Média – Mario Beauregard

«Nous avons finalement appris que trois personnes se trouvaient à l’intérieur du train et qu’elles étaient saines et sauves du côté de Terrebonne, explique le chef aux opérations, Michel St-Jean. Le train, qui se dirigeait vers Terrebonne, était composé de 105 wagons et une quinzaine se trouvait sur le territoire de Terrebonne lorsqu’il a déraillé.»

Il était 21h20 lorsque les pompiers ont été appelés sur les lieux du déraillement.Il était 21h20 lorsque les pompiers ont été appelés sur les lieux du déraillement.  ©Photo – Photo Service sécurité incendie de Laval.

Au total, huit wagons vides ont déraillé. Trois sont restés sur la tablette du pont et les autres se sont retrouvés à la verticale, sur la rive. Un seul touchait à peine la rivière, indique le chef aux opérations. «L’eau potable n’a pas été touchée», rassure le pompier, ajoutant que les deux wagons-citernes transportant du propane avaient heureusement eu le temps de traverser lorsque l’incident s’est produit.

Sécurité des résidents

Pour ajouter à la situation, 75 maisons situées à l’est de la voie ferrée étaient inaccessibles, des travaux d’excavation de la Ville ayant débuté sur le boulevard des Mille Îles, enclavant ainsi les résidents.

«Nous ne pouvions nous rendre à eux, alors nous avons fait appel aux Travaux publics qui sont venus boucher le trou, souligne le chef aux opérations. Deux camions de pompiers, une ambulance et une autopatrouille de la Police de Laval étaient garés tout près pour leur sécurité.»

Les pompiers ont quitté aux petites heures du matin et c’est maintenant le Service de police de Laval qui est en charge de la scène. «Nous devrons photographier, observer et analyser, mais pour le moment, il semble que la cause du déraillement soit accidentelle, révèle Evelyne Boudreau, des Affaires publiques de la police de Laval. Les 85 wagons du côté de Laval et ceux du côté de Terrebonne seront attachés et enlevés, il ne restera que ceux qui ont déraillé.»

Cette portion de la voie ferrée est sous la responsabilité de la compagnie ferroviaire Québec-Gatineau Railway, informe la policière, ajoutant que le train de banlieue n’était nullement affecté par cet accident.

 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à la retraite

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Faits divers

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page