Connectez-vous à nous
lidl opening times today

Actualités

Violence de rue: 65 jeunes arrêtés en 3 mois à Laval

À la suite de nombreuses fusillades et agressions armées, dont 2 meurtres en 45 jours, le Service de police de Laval (SPL) a effectué des centaines de visites, dont plusieurs à des parents de jeunes impliqués dans ces événements violents.

En 2018, on avait recensé 50 événements de violence de rue (meurtres; tentatives de meurtre; décharger une arme à feu avec intention; agressions armées par couteau, et objet contondant, etc; autres voies de fait graves ou de négligence criminelle) sur l’île Jésus.

L’an dernier, une baisse notable avait été remarquée avec 40 crimes de cette nature, alors que depuis le 1er janvier, on n’enregistre déjà pas moins de 66 événements d’une grande violence (voir tableau). Il s’agit d’une hausse de 62,5 % pour ce type d’événements précis, et non l’ensemble des crimes, en un an sur l’île Jésus.

Évolution des événements violents ces trois dernières années à Laval. (Photo gracieuseté – SPL)

Interventions multiples

«Avec la crise de la COVID-19 et le confinement, nous avons assisté à un phénomène émergent de jeunes confrontés à l’oisiveté, ayant un besoin d’adrénaline, d’un sentiment d’appartenance à un groupe», explique Manon Ouellet, assistante-directrice du SPL.

Ces regroupements «de jeunes désorganisés» auraient fréquenté un noyau dur de quatre à cinq personnes de moins bonne influence, «fortement criminalisées.»

Chez cette soixantaine d’adolescents et jeunes adultes, les problèmes souvent observés d’incivilité et de trouble envers l’ordre public ont pris une tangente plus violente.

«Rapidement, on a détecté cette recrudescence et nous sommes intervenus, en obtenant des résultats significatifs d’arrestations, couvre-feux et saisie d’armes à feu, de continuer la numéro 2 du SPL. Nous voulions beaucoup supporter les parents des jeunes impliqués. Plusieurs démarches et suivis ont été effectués avec eux.»

La majorité des incidents se sont déroulés dans deux secteurs, Chomedey et Pont-Viau, qui ont été particulièrement ciblés. La présence policière y est accrue depuis.

Manon Ouellet, assistante-directrice du Service de police de Laval

Manon Ouellet, assistante-directrice du Service de police de Laval, demande la collaboration des citoyens en lien avec les récents événements de violence impliquant des mineurs. (Photo gracieuseté – SPL)

Entre 16 et 20 ans

En date du lundi 5 octobre, le plan d’action du SPL avait permis l’arrestation de 65 individus, dont certains pour des mandats de bris de condition et possession de stupéfiants.

Une soixantaine de mineurs et jeunes adultes, âgés entre 16 et 20 ans, ont été identifiés en lien avec les différents événements.

La police a émis 205 constats d’infraction, en plus de vérifier 45 couvre-feux et de saisir 16 armes à feu.

«Dans un but de prévention, nous voulons surtout supporter les parents de ces jeunes à risque [de criminalité] avec le retour à l’école»

 – Manon Ouellet, assistante-directrice du Service de police de Laval

Parents et citoyens interpellés

En ce début d’automne, une invitation particulière est faite aux parents qui pourraient être inquiets face aux comportements et mauvaises fréquentations de leur enfant.

Les citoyens sont également invités à contacter le SPL pour communiquer toute information pouvant mieux faire avancer des enquêtes et mettre fin à la situation, en rejoignant le poste de leur quartier (PDQ, voir liste).

Les appels seront traités en toute confidentialité par un agent d’intervention communautaire qui pourra, au besoin, référer les parents vers un soutien social. Le SPL travaille en collaboration avec plusieurs partenaires pour régler la situation, dont les écoles et organismes communautaires.

Résumé des événements

Rappelons qu’après avoir débuté l’année avec un meurtre entre jeunes du côté d’un stationnement du parc Marc-Aurèle-Fortin (Fabreville), ce qui semblait un événement plutôt isolé, la fin de l’été a fait place à une hausse notable de coups de feu et rixes brutales dans certaines rues de Laval, dont certaines fatales.

Le 30 juillet, un adolescent de 17 ans est décédé, atteint par balle, un peu après minuit, dans Vimont.

Le 12 septembre, un homme de 28 ans a été atteint par balle, à 19h, dans Saint-François, succombant plus tard à ses blessures.

Depuis mars, plusieurs événements de violence inhabituellement aussi élevés ont été recensés. Des enquêtes sont en cours pour différents événements, qui ne sont pas nécessairement liés les uns aux autres, indique finalement le SPL.

Téléphone des postes de quartier

Duvernay-Est, Saint-Vincent-de-Paul, Saint-François: 450 662-4310

Pont-Viau, Duvernay, Val-des-Arbres, Renaud, Laval-des-Rapides: 450 662-7820

Chomedey: 450 978-6830

Sainte-Dorothée, Laval-Ouest, Les Îles-Laval, Fabreville-Ouest: 450 662-7140

Fabreville-Est et Sainte-Rose: 450 978-6850

Vimont, Auteuil, Val-des-Brises: 450 662-4860

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page