Connectez-vous à nous
De nombreux citoyens se sont plaints de fréquents feux d’artifice à proximité de leur domicile, d’un bout à l’autre de l’île Jésus, depuis le printemps et déconfinement. Photo: une citoyenne a trouvé ces pièces pyrotechniques sur la berge des Cageux, derrière l’école Saint-Maxime. (Photo gracieuseté)

Faits divers

159 appels pour des feux d’artifice en juin

Des 287 appels rapportant des feux d’artifice au  911 de janvier à début juillet, 159 l’ont été dans le seul mois de juin, alors que la Ville de Laval et son service de police ont dû déployer un plan d’intervention.

Ces dernières semaines, le Courrier Laval a d’ailleurs reçu plusieurs messages via ses boîtes de réception, téléphonique et réseaux sociaux, provenant de citoyennes et citoyens préoccupés par ce phénomène urbain de plus en plus courant.

«L’escouade à l’intervention communautaire s’est penchée sur la problématique et un plan de résolution de problème a été mis sur pied, de confirmer Erika Landry, porte-parole du Service de police de Laval (SPL).  Une analyse approfondie des appels et interventions en liens avec des feux d’artifice a été faite pour l’année 2020.  L’analyse a pu mettre à jour les endroits où il y a concentration et, de ce fait même, cibler un temps précis, soit sans surprise, entre 20h et minuit.»

En plus d’être actif sur les réseaux sociaux, le SPL a ainsi mandaté son escouade Azimut ainsi que sa patrouille à vélo de travailler sur cette problématique en assurant une présence plus accrue dans les parcs et berges, «en ciblant des endroits où  il y a concentration, et ce, aux heures où les événements sont plus susceptibles de se produire, – dans le but de ne pas créer un déplacement, nous ne nommerons pas les endroits précis -, de poursuivre l’agente Landry. La gendarmerie a aussi été sollicitée à ce propos. Le mot d’ordre est le suivant: aucune tolérance.»

Du côté de la Ville de Laval, des panneaux explicatifs devaient être postés prochainement aux endroits les plus fréquentés par ces amateurs de spectacle pyrotechnique improvisé.

Autorisation obligatoire

La règlementation municipale est limpide au sujet des feux d’artifice sur le territoire de Laval.

«Il est interdit d’utiliser  une ou plusieurs pièce(s) pyrotechnique(s) sans détenir une autorisation de l’autorité compétente contrairement aux exigences de l’article 5.1.1.3.4) du règlement L-12137. »

Les citoyens réfractaires et fautifs encourent un constat d’infraction de 400$, en plus des frais administratifs de l’amende.

«La question de possession est bien sûr toujours sur les lèvres des citoyens, car pour l’instant, la possession n’est pas interdite sur le territoire, de préciser Erika Landry. On peut trouver des feux d’artifice pratiquement partout. Par contre, l’interdiction d’utiliser des feux sans permis sur le territoire est sanctionnée.»

Notons que plus tôt cet été, le Service de sécurité incendie de Laval prévenait que «l’utilisation de ces pièces [pyrotechniques] comporte un risque important de blessures graves pour les utilisateurs et spectateurs, en plus d’augmenter les risques d’incendie des propriétés avoisinantes», en rappelant que pour toute urgence, il est important de contacter le 911 en tout temps.

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page