Connectez-vous à nous

William Émard et Félix Dolci impressionnent à Élite Canada

Sports

William Émard et Félix Dolci impressionnent à Élite Canada

GYMNASTIQUE. William Émard et Félix Dolci, du Club de gymnastique Laval Excellence, ont décroché cinq médailles à la compétition Élite Canada, du 31 janvier au 4 février, au stade Telus de l’Université Laval, à Québec.

Commentaires

Âgé de 15 ans, Félix a fait le plein de médailles dans la catégorie junior 16-17 ans. Il a raflé l’or au saut, aux exercices au sol et anneaux. Il en a ajouté une autre de bronze à la barre fixe.

Dolci a éprouvé des difficultés pendant le concours multiple lors de la première journée de compétition et il a raté le podium de justesse en terminant au quatrième rang. Il est revenu en force dès le lendemain avec sa récolte de quatre médailles.

«Ça n’a pas été facile pour moi dès le départ, précise l’adolescent. Ma blessure à l’épaule m’a fait rater des entraînements et ce fut difficile aux appareils: cheval d’arçon, barres parallèles et barre fixe. Cette quatrième place m’a fait mal. J’avais promis à mes entraîneurs que j’allais revenir en force. C’est ce que j’ai fait.»

L’athlète de Sainte-Rose prétend qu’il aurait mérité un meilleur sort à la barre fixe, prétextant que les juges auraient dû lui accorder de meilleures notes.

«Félix doit vivre avec des blessures de croissance, précise l’entraîneur Adrian Balan. Malgré tout, Félix a bien répondu. Sa performance va au-delà de mes attentes. L’an dernier, il a eu les deux poignets dans le plâtre. Cette année, il a des blessures aux épaules.»

Balan affirme que son jeune protégé a montré du caractère en se relevant de la sorte. «Félix l’a toujours eu facile. Là, il fait face à l’adversité. Il a un talent inné, mais il ne peut pas uniquement s’y fier. Son éthique de travail doit être irréprochable.»

Première chez les grands

William Émard a dominé son sport dans la catégorie junior. Il a laissé sa marque en obtenant une sixième place au cumulatif des appareils à sa toute première compétition Élite Canada dans la catégorie senior.

«Au début je me suis laissé impressionner, car je les regardais comme des idoles, soutient William Émard. Maintenant, j’affronte ces gars-là et je sais que je suis capable de rivaliser avec eux.»

L’athlète du quartier Auteuil s’est avéré le meilleur au pays au saut. Il a notamment pris part aux finales au sol, à la barre fixe et évidemment au saut. «Je ne pouvais pas demander mieux comme première compétition d’envergure chez les seniors. Ma blessure au dos m’a limité dans mes répétitions à l’entraînement. Je suis satisfait.»

Balan avoue que le jeune Émard était prêt à faire face à la musique. «Mission accomplie pour William.»

Le meilleur à Houston

Par ailleurs, William a connu beaucoup de succès en décrochant les grands honneurs d’une compétition au Texas, en janvier. Seul Canadien, il a largement dominé les Américains. Il a accroché l’or à son cou au sol, saut et aux anneaux. Il a gravi la troisième marche du podium à la barre fixe.

Prochaines compétitions

Les deux athlètes lavallois auront beaucoup de boulot sur la planche en 2018. Félix voudra se qualifier pour le Pacific Rim (Colombie), les panaméricains juniors (Argentine) et les Jeux olympiques juniors. Il voudra imiter ses prestations au Texas où il avait récolté une médaille de bronze au début du mois de janvier et une quatrième place au cumulatif des épreuves en Autriche, deux compétitions internationales.

Pour sa part, William aussi voudra participer au Pacific Rim, aux et Championnat du monde chez les seniors. D’ici là, les deux adolescents devront soigner leurs blessures.
 

William Émard a  bien faire à sa première expérience senior à Élite Canada.
William Émard a bien faire à sa première expérience senior à Élite Canada.  ©Photo – Archives

Âgé de 15 ans, Félix a fait le plein de médailles dans la catégorie junior 16-17 ans. Il a raflé l’or au saut, aux exercices au sol et anneaux. Il en a ajouté une autre de bronze à la barre fixe.

Dolci a éprouvé des difficultés pendant le concours multiple lors de la première journée de compétition et il a raté le podium de justesse en terminant au quatrième rang. Il est revenu en force dès le lendemain avec sa récolte de quatre médailles.

«Ça n’a pas été facile pour moi dès le départ, précise l’adolescent. Ma blessure à l’épaule m’a fait rater des entraînements et ce fut difficile aux appareils: cheval d’arçon, barres parallèles et barre fixe. Cette quatrième place m’a fait mal. J’avais promis à mes entraîneurs que j’allais revenir en force. C’est ce que j’ai fait.»

L’athlète de Sainte-Rose prétend qu’il aurait mérité un meilleur sort à la barre fixe, prétextant que les juges auraient dû lui accorder de meilleures notes.

«Félix doit vivre avec des blessures de croissance, précise l’entraîneur Adrian Balan. Malgré tout, Félix a bien répondu. Sa performance va au-delà de mes attentes. L’an dernier, il a eu les deux poignets dans le plâtre. Cette année, il a des blessures aux épaules.»

Balan affirme que son jeune protégé a montré du caractère en se relevant de la sorte. «Félix l’a toujours eu facile. Là, il fait face à l’adversité. Il a un talent inné, mais il ne peut pas uniquement s’y fier. Son éthique de travail doit être irréprochable.»

Première chez les grands

William Émard a dominé son sport dans la catégorie junior. Il a laissé sa marque en obtenant une sixième place au cumulatif des appareils à sa toute première compétition Élite Canada dans la catégorie senior.

«Au début je me suis laissé impressionner, car je les regardais comme des idoles, soutient William Émard. Maintenant, j’affronte ces gars-là et je sais que je suis capable de rivaliser avec eux.»

L’athlète du quartier Auteuil s’est avéré le meilleur au pays au saut. Il a notamment pris part aux finales au sol, à la barre fixe et évidemment au saut. «Je ne pouvais pas demander mieux comme première compétition d’envergure chez les seniors. Ma blessure au dos m’a limité dans mes répétitions à l’entraînement. Je suis satisfait.»

Balan avoue que le jeune Émard était prêt à faire face à la musique. «Mission accomplie pour William.»

Le meilleur à Houston

Par ailleurs, William a connu beaucoup de succès en décrochant les grands honneurs d’une compétition au Texas, en janvier. Seul Canadien, il a largement dominé les Américains. Il a accroché l’or à son cou au sol, saut et aux anneaux. Il a gravi la troisième marche du podium à la barre fixe.

Prochaines compétitions

Les deux athlètes lavallois auront beaucoup de boulot sur la planche en 2018. Félix voudra se qualifier pour le Pacific Rim (Colombie), les panaméricains juniors (Argentine) et les Jeux olympiques juniors. Il voudra imiter ses prestations au Texas où il avait récolté une médaille de bronze au début du mois de janvier et une quatrième place au cumulatif des épreuves en Autriche, deux compétitions internationales.

Pour sa part, William aussi voudra participer au Pacific Rim, aux et Championnat du monde chez les seniors. D’ici là, les deux adolescents devront soigner leurs blessures.
 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page