Connectez-vous à nous

Une TRAM 3 pour accéder au métro de Laval?

Communauté

Une TRAM 3 pour accéder au métro de Laval?

La tarification en vigueur dans la zone 3 de la STM serait l’option envisagée pour tous les voyageurs qui voudront fréquenter les quais des trois stations de métro lavalloises, admet-on à la STL.

Commentaires

Le titre mensuel de transport régional TRAM 3, qui donne accès au réseau de transport de Laval, au métro de Montréal, au réseau d’autobus des pointes est et ouest de l’île de Montréal, et à celui de la rive sud, sera l’option retenue pour les utilisateurs réguliers du métro de Laval, y compris pour la clientèle résidant à Montréal.

Pas une surprise

«Ce n’est pas une surprise. Pour les Lavallois, c’est le statu quo: utiliser une TRAM 3, c’est une habitude pour eux, note Marc Laforge, porte-parole de la Société de transport de Laval (STL). Des titres mensuels réguliers vendus à Laval, 80% sont des TRAM 3, ajoute-t-il.

«Ce qui est étonnant, c’est de voir les Montréalais s’offusquer, lance M. Laforge. Pour avoir accès au réseau lavallois, les Montréalais doivent déjà payer plus.»

Il en coûtera 103$ par mois pour se procurer la TRAM 3 en janvier. La CAM (carte autobus-métro) de Montréal, se vendra 40$ moins cher.

Qui paye combien?

La question de la tarification pour le métro lavallois s’ajoute au différend qui a éclaté sur la place publique il y a près de deux semaines, entre Laval et Montréal, au sujet du financement des coûts d’exploitation des trois nouvelles stations qui ouvriront possiblement au printemps 2007.

La question de l’équité des contributions financières des différents partenaires de la métropole pour le transport en commun a été au cœur des discussions qui ont avorté cet automne. À la demande de Québec, le Comité aviseur des élus, présidé par le maire de Montréal, a été créé. Ses membres, parmi lesquels figurait le maire de Laval, devaient arriver à une entente en septembre sur un nouveau cadre financier. «Pour la première fois, les partenaires ont reconnu que le métro de Montréal est un équipement métropolitain», explique François Desrochers, conseiller en recherche à la CMM. «Mais dans quelle proportion chacun est-il prêt à payer?» La question est toujours pendante et c’est Québec qui tranchera, après le dépôt du rapport de son mandataire Réal Mireault.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page