Connectez-vous à nous

Une Fête nationale guitares et voix au Centre de la nature

Culture

Une Fête nationale guitares et voix au Centre de la nature

«Souligner notre histoire et identité culturelle dans la diversité en partageant notre fierté en musique et en célébrant notre différence, notre langue, c’est ça pour moi, le sens de cette fête», affirme Beyries qui montera sur la grande scène du Centre de la nature, le 24 juin, aux côtés de Daniel Bélanger, Diane Dufresne, Vincent Vallières, Klô Pelgag, Marc Déry, France D’Amour et Afrikana Soul Sister.

Commentaires

«C’est colossal de faire partie d’une telle sélection d’artistes, de continuer la jeune compositrice-auteure-interprète qui a travaillé plusieurs années dans la Cité de la Biotech de Laval avant de se tourner entièrement vers la musique. Je n’ai jamais pris part à un spectacle de cette envergure. À chaque fois, c’est un cadeau qu’on se fait donner.»

«J’ai vécu ma première Saint-Jean-Baptiste et mon premier grand spectacle au Centre de la Nature, quand j’avais 14 ans, raconte Marc Déry, qui réserve quelques succès à la foule. J’avais fait du pouce avec mes chums, ceux avec qui j’ai créé plus tard Zébulon, pour venir voir Harmonium. Au retour, je m’étais fait gronder par mes parents à qui je n’avais rien dit, mais ç’a valu la peine!»

Collaborations

Sous la direction musicale d’Alex McMahon et dans une mise en scène signée Émilie Laforest, Émile Bilodeau, Random Recipe et ses invitées, ainsi qu’Antoine Corriveau, Matiu, et NEEV seront aussi du rendez-vous, sans oublier les Petits Chanteurs de Laval.

«Notre but est toujours de se diversifier au maximum pour ratisser le plus large public, souligne Jean-François Cardin, responsable de la programmation. Nous voulons aussi proposer un bon mélange de noms connus et d’autres à découvrir. Les artistes aiment l’accueil chaleureux des Lavallois et, surtout, ils aiment faire ce spectacle parce qu’il n’est pas pour les caméras de télévision, mais bien pour le public.»

Des duos, trios et numéros de groupe, en plus d’autres surprises sont au menu. «J’ai demandé aux plus jeunes ce qu’ils aimeraient entendre des pièces de Zébulon», indique Marc Déry.

Pour sa part, l’écrivaine Kim Thúy a préparé le traditionnel discours patriotique qui sera tout sauf traditionnel, ayant invité des gens de tous horizons à se joindre à elle pour célébrer l’inclusion et la diversité.

Les guitares

Pour Jean-François Cardin, après un clin d’œil à Céline Dion, en 2016, et un hommage aux groupes l’an dernier, c’est l’amour de la guitare qui marquera cette fête nationale à Laval.

«Il y a un grand lien entre notre culture et la guitare, poursuit Beyries, qui attend aussi avec impatience sa performance du jeudi 5 juillet, au Festival international de jazz de Montréal. Ç’a à voir avec notre habitude de se raconter des histoires autour d’un feu. C’est rassurant et réconfortant, en plus, ce  soir-là, de prendre le temps de se remémorer de grands moments de notre répertoire.»

«Cette tradition, c’est Félix (Leclerc) qui s’est pointé avec sa guitare, en posant le pied sur son tabouret avant de changer à jamais la chanson québécoise, exprime Marc Déry. Également, c’est un instrument nomade parfait pour la route.»

Le site du spectacle sera accessible dès 18h. La soirée se clôturera sous des feux d’artifice rythmés par Afrikana Soul Sister.

Diane Dufresne nous réserve quelques surprises.
Diane Dufresne nous réserve quelques surprises.  ©Photo – Photo gracieuseté

Kim Thuy se chargera d
Kim Thuy se chargera d’un discours patriotique historique.  ©Photo – Photo gracieuseté

Avant le FIJM, Beyries montera sur sa première grande scène extérieure.
Avant le FIJM, Beyries montera sur sa première grande scène extérieure.  ©Photo – Photo gracieuseté

Les Petits Chanteurs de Laval accompagneront la plupart des artistes.
Les Petits Chanteurs de Laval accompagneront la plupart des artistes.  ©Photo – Photo gracieuseté

«C’est colossal de faire partie d’une telle sélection d’artistes, de continuer la jeune compositrice-auteure-interprète qui a travaillé plusieurs années dans la Cité de la Biotech de Laval avant de se tourner entièrement vers la musique. Je n’ai jamais pris part à un spectacle de cette envergure. À chaque fois, c’est un cadeau qu’on se fait donner.»

«J’ai vécu ma première Saint-Jean-Baptiste et mon premier grand spectacle au Centre de la Nature, quand j’avais 14 ans, raconte Marc Déry, qui réserve quelques succès à la foule. J’avais fait du pouce avec mes chums, ceux avec qui j’ai créé plus tard Zébulon, pour venir voir Harmonium. Au retour, je m’étais fait gronder par mes parents à qui je n’avais rien dit, mais ç’a valu la peine!»

Collaborations

Sous la direction musicale d’Alex McMahon et dans une mise en scène signée Émilie Laforest, Émile Bilodeau, Random Recipe et ses invitées, ainsi qu’Antoine Corriveau, Matiu, et NEEV seront aussi du rendez-vous, sans oublier les Petits Chanteurs de Laval.

«Notre but est toujours de se diversifier au maximum pour ratisser le plus large public, souligne Jean-François Cardin, responsable de la programmation. Nous voulons aussi proposer un bon mélange de noms connus et d’autres à découvrir. Les artistes aiment l’accueil chaleureux des Lavallois et, surtout, ils aiment faire ce spectacle parce qu’il n’est pas pour les caméras de télévision, mais bien pour le public.»

Des duos, trios et numéros de groupe, en plus d’autres surprises sont au menu. «J’ai demandé aux plus jeunes ce qu’ils aimeraient entendre des pièces de Zébulon», indique Marc Déry.

Pour sa part, l’écrivaine Kim Thúy a préparé le traditionnel discours patriotique qui sera tout sauf traditionnel, ayant invité des gens de tous horizons à se joindre à elle pour célébrer l’inclusion et la diversité.

Les guitares

Pour Jean-François Cardin, après un clin d’œil à Céline Dion, en 2016, et un hommage aux groupes l’an dernier, c’est l’amour de la guitare qui marquera cette fête nationale à Laval.

«Il y a un grand lien entre notre culture et la guitare, poursuit Beyries, qui attend aussi avec impatience sa performance du jeudi 5 juillet, au Festival international de jazz de Montréal. Ç’a à voir avec notre habitude de se raconter des histoires autour d’un feu. C’est rassurant et réconfortant, en plus, ce  soir-là, de prendre le temps de se remémorer de grands moments de notre répertoire.»

«Cette tradition, c’est Félix (Leclerc) qui s’est pointé avec sa guitare, en posant le pied sur son tabouret avant de changer à jamais la chanson québécoise, exprime Marc Déry. Également, c’est un instrument nomade parfait pour la route.»

Le site du spectacle sera accessible dès 18h. La soirée se clôturera sous des feux d’artifice rythmés par Afrikana Soul Sister.

 

 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page