Connectez-vous à nous

Un Martin Fontaine symphonique historique

Culture

Un Martin Fontaine symphonique historique

ÉVÉNEMENT. Après le Centre Vidéotron de Québec, c’est à la Place Bell que s’arrêtera seulement pour la seconde fois le spectacle Elvis Expérience symphonique mettant en vedette Martin Fontaine, l’enfant de Laval devenu l’un des plus célèbres interprètes de la musique du King.

Commentaires

La production a été présentée à l’été 2017 dans un Centre Vidéotron rempli à craquer, afin de marquer les 40 ans de la mort d’Elvis. Sur scène, Martin Fontaine sera entouré de 70 choristes et musiciens, dont ceux de l’Orchestre symphonique de Québec.

«Je trouve ça excitant comme aventure, de revenir ainsi à la maison, confie l’artiste qui a grandi dans Pont-Viau, Duvernay et Laval-des-Rapides. Je viens voir mon monde. Ma mère a réservé son autobus des Résidences Soleil! Je vais aussi apprécier de beaux changements comme ce nouvel amphithéâtre.»

Toujours aller plus loin

La relation privilégiée entre Martin Fontaine et l’œuvre d’Elvis remonte à 1986. Il débutait alors dans le métier en chantant dans une revue musicale à la Ronde.

«J’avais beau interpréter du Bryan Adams et Michael Jackson, le monde ne se souvenait que de ma performance d’Elvis, raconte-t-il. À quatre prestations par jour, six jours par semaine, ç’a été mon école du show-business. Ç’a duré deux ans.»

Ensuite, il créera le groupe Red et deviendra l’un des invités réguliers Aux deux Pierrot. Huit ans plus tard, le producteur Serge Beaulieu se souviendra du jeune chanteur qui impressionnait au Jardin des Étoiles. «On cherche l’âme d’Elvis pour un show donné au Capitole de Québec», lui dira-t-il. Ce Elvis Storydurera 12 ans, préfaçant une pause servant à divers projets solos, dont l’album Sunny et la tournée Sur la route de Memphis.

«Il y a quelques années, c’est Jean Pilote qui m’a contacté pour un retour au Capitole, continue Martin Fontaine. J’avais le goût de revenir avec Elvis, mais cette fois, en reprenant exactement sa grande époque, celle de Las Vegas au début des années 1970 avec un grand orchestre.»

Le spectacle obtiendra la bénédiction de Priscilla Beaulieu Presley, l’ex-femme du King, avant d’être consacré par ses passages à Paris et Las Vegas.

«Ajouter un orchestre symphonique permet de rendre un bel hommage à Elvis, ajoute le chanteur. Ça lui donne un côté solennel, très intense, plus nostalgique et retenu. On va même plus loin qu’il ne l’a jamais été. Faut dire qu’il n’en avait pas besoin!»

Débuts lavallois

Maintenant déménagé à Blainville, après avoir élevé sa petite famille dans Chomedey puis Sainte-Rose, Martin Fontaine n’oubliera jamais l’impact de Thérèse Lafont, sa professeure de musique de l’école Saint-Victor au début du secondaire.

L’ex-religieuse a cru dans son talent, le poussant dans la chorale et des séminaires musicaux, sans oublier le saxophone et violoncelle. «En même temps, mon père, qui m’a toujours appuyé dans cette passion, va m’acheter ma première batterie à 30 $ puis une guitare.»

À l’école Mont-de-La Salle, Martin Fontaine formera le groupe The Wheels avec ses deux frères, en plus de jouer dans l’Harmonie, le jazz-band et le corps de clairons Les Étoiles d’or de Laval. Plus tard, il s’inscrira en musique au cégep de Sainte-Thérèse qu’il quittera pour devenir l’artiste autodidacte de haut niveau qu’il est encore aujourd’hui.

LCQ Productions présente «Elvis Expérience symphonique», le vendredi 9 février, à 20h30, à la Place Bell (1950, rue Claude-Gagné). Information: 1 855 634-4472 ou sur ticketmaster.ca.

Le spectacle est une reconstitution historique et musicale minutieuse.
Le spectacle est une reconstitution historique et musicale minutieuse.  ©Photo – Photo gracieuseté – JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI.

La production a été présentée à l’été 2017 dans un Centre Vidéotron rempli à craquer, afin de marquer les 40 ans de la mort d’Elvis. Sur scène, Martin Fontaine sera entouré de 70 choristes et musiciens, dont ceux de l’Orchestre symphonique de Québec.

«Je trouve ça excitant comme aventure, de revenir ainsi à la maison, confie l’artiste qui a grandi dans Pont-Viau, Duvernay et Laval-des-Rapides. Je viens voir mon monde. Ma mère a réservé son autobus des Résidences Soleil! Je vais aussi apprécier de beaux changements comme ce nouvel amphithéâtre.»

Toujours aller plus loin

La relation privilégiée entre Martin Fontaine et l’œuvre d’Elvis remonte à 1986. Il débutait alors dans le métier en chantant dans une revue musicale à la Ronde.

«J’avais beau interpréter du Bryan Adams et Michael Jackson, le monde ne se souvenait que de ma performance d’Elvis, raconte-t-il. À quatre prestations par jour, six jours par semaine, ç’a été mon école du show-business. Ç’a duré deux ans.»

Ensuite, il créera le groupe Red et deviendra l’un des invités réguliers Aux deux Pierrot. Huit ans plus tard, le producteur Serge Beaulieu se souviendra du jeune chanteur qui impressionnait au Jardin des Étoiles. «On cherche l’âme d’Elvis pour un show donné au Capitole de Québec», lui dira-t-il. Ce Elvis Storydurera 12 ans, préfaçant une pause servant à divers projets solos, dont l’album Sunny et la tournée Sur la route de Memphis.

«Il y a quelques années, c’est Jean Pilote qui m’a contacté pour un retour au Capitole, continue Martin Fontaine. J’avais le goût de revenir avec Elvis, mais cette fois, en reprenant exactement sa grande époque, celle de Las Vegas au début des années 1970 avec un grand orchestre.»

Le spectacle obtiendra la bénédiction de Priscilla Beaulieu Presley, l’ex-femme du King, avant d’être consacré par ses passages à Paris et Las Vegas.

«Ajouter un orchestre symphonique permet de rendre un bel hommage à Elvis, ajoute le chanteur. Ça lui donne un côté solennel, très intense, plus nostalgique et retenu. On va même plus loin qu’il ne l’a jamais été. Faut dire qu’il n’en avait pas besoin!»

Débuts lavallois

Maintenant déménagé à Blainville, après avoir élevé sa petite famille dans Chomedey puis Sainte-Rose, Martin Fontaine n’oubliera jamais l’impact de Thérèse Lafont, sa professeure de musique de l’école Saint-Victor au début du secondaire.

L’ex-religieuse a cru dans son talent, le poussant dans la chorale et des séminaires musicaux, sans oublier le saxophone et violoncelle. «En même temps, mon père, qui m’a toujours appuyé dans cette passion, va m’acheter ma première batterie à 30 $ puis une guitare.»

À l’école Mont-de-La Salle, Martin Fontaine formera le groupe The Wheels avec ses deux frères, en plus de jouer dans l’Harmonie, le jazz-band et le corps de clairons Les Étoiles d’or de Laval. Plus tard, il s’inscrira en musique au cégep de Sainte-Thérèse qu’il quittera pour devenir l’artiste autodidacte de haut niveau qu’il est encore aujourd’hui.

LCQ Productions présente «Elvis Expérience symphonique», le vendredi 9 février, à 20h30, à la Place Bell (1950, rue Claude-Gagné). Information: 1 855 634-4472 ou sur ticketmaster.ca.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page