Connectez-vous à nous

Un gardien de prison rué de coups

Faits divers

Un gardien de prison rué de coups

L’établissement de détention Leclerc, à Saint-Vincent-de-Paul, à été l’hôte d’un événement plutôt rare, quand un prisonnier a rué de coups l’un des gardiens de sécurité, qui s’en est toutefois tiré avec quelques blessures mineures.

Commentaires

L’événement s’est produit le 26 mars, vers 12h15, quand le détenu en question, Jean-René Olivier, passait derrière le gardien de sécurité de l’établissement à sécurité moyenne et l’a frappé à plusieurs reprises, à l’aide d’un «morceau de métal aiguisé».

Incarcéré depuis 2006 pour une invasion de domicile, Jean-René Olivier, âgé de 25 ans, a immédiatement été isolé, et sera transféré sous peu dans un autre établissement de détention. La Sûreté du Québec portera des accusations à son endroit.

Quant au gardien de sécurité, il n’a subi que des blessures mineures au thorax et à une main, et il se dit déjà prêt à retourner au boulot. «Je travaille ici depuis onze ans, et c’est la première fois que j’entends parler d’un tel événement, lance Pierre Gauthier, un membre de la direction de l’établissement Leclerc. Une enquête a été ouverte, notamment pour comprendre pourquoi le détenu avait un tel objet en sa possession.»

Après l’événement, l’établissement a été fermé pendant plusieurs heures, et les détenus ont été confinés dans leurs cellules.

PHOTO DIGITALE leclerc.jpg

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Faits divers

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page