Connectez-vous à nous

Train de mesures d’apaisement de la circulation au coût de 15 M$

Actualités

Train de mesures d’apaisement de la circulation au coût de 15 M$

SÉCURITÉ. La Ville marque un grand coup pour préserver la sécurité et la quiétude de ses citoyens avec l’annonce d’un plan triennal de 900 mesures d’apaisement de la circulation aux quatre coins du territoire.

Commentaires

D’ici la fin de l’année, on prévoit le déploiement de plus de 400 interventions à la faveur de bollards et marquage au sol autour des écoles primaires et des parcs, traverses surélevées (dos d’âne allongés), avancées de trottoir (saillie), signalisations incitant à la prudence, terre-pleins et fermetures de rue.

Ventilation

Outre les abords des 220 parcs municipaux, les mesures visent 80 écoles primaires, 42 passages avec brigadiers scolaires, 25 passages piétonniers et le déploiement d’une quarantaine d’afficheurs de vitesse.

L’exercice nécessitera un investissement de 4 M$ en 2017, alors que la facture totale s’élèvera à 15 M$ sur trois ans.

«Nous voulons que les citoyens se sentent à l’aise de se promener à pied ou à bicyclette dans leur quartier», a déclaré le maire Marc Demers lors d’un point de presse, le13 juin, ajoutant qu’il fallait «créer un équilibre entre les différents modes de transport.»

Une campagne promotionnelle avec pour slogan Ici, on modère nos transports donnera le ton à ce déploiement de mesures afin rappeler aux automobilistes d’adapter leurs habitudes de conduite lorsqu’ils se déplacent dans les rues locales.

Requêtes

Chef de division Relations avec le milieu au Service de l’ingénierie de la Ville, Philippe Guilbeault a indiqué qu’à ces mesures dites systématiques s’ajouteront des «mesures ponctuelles pour résoudre des problèmes soulevés par des citoyens en des endroits précis».

Par exemple, les requêtes citoyennes seront traitées et analysées, voire validées à l’aide d’un appareil permettant de recueillir des données sur la vitesse des automobilistes et les débits de circulation.

Les cas jugés problématiques feront rapidement l’objet de mesures temporaires, lesquelles seront soumises à une consultation systématique 6 à 10 semaines suivant leur implantation question de s’assurer de l’acceptabilité sociale de ces mesures avant qu’elles ne deviennent permanentes.

Annonce «électoraliste»

Chef de Parti Laval, Michel Trottier s’est dit favorable aux mesures annoncées bien qu’il estime qu’elles «auraient pu se faire beaucoup plus rapidement», notamment en ce qui concerne «le marquage au sol pour les 80 pavillons scolaires».

Il ajoute que «depuis deux ans, l’administration a en mains les plans de déplacements autour des écoles préparés par Vélo-Québec», qualifiant le nouveau plan triennal d’«annonce électorale».

D’ici la fin de l’année, on prévoit le déploiement de plus de 400 interventions à la faveur de bollards et marquage au sol autour des écoles primaires et des parcs, traverses surélevées (dos d’âne allongés), avancées de trottoir (saillie), signalisations incitant à la prudence, terre-pleins et fermetures de rue.

Ventilation

Outre les abords des 220 parcs municipaux, les mesures visent 80 écoles primaires, 42 passages avec brigadiers scolaires, 25 passages piétonniers et le déploiement d’une quarantaine d’afficheurs de vitesse.

L’exercice nécessitera un investissement de 4 M$ en 2017, alors que la facture totale s’élèvera à 15 M$ sur trois ans.

«Nous voulons que les citoyens se sentent à l’aise de se promener à pied ou à bicyclette dans leur quartier», a déclaré le maire Marc Demers lors d’un point de presse, le13 juin, ajoutant qu’il fallait «créer un équilibre entre les différents modes de transport.»

Une campagne promotionnelle avec pour slogan Ici, on modère nos transports donnera le ton à ce déploiement de mesures afin rappeler aux automobilistes d’adapter leurs habitudes de conduite lorsqu’ils se déplacent dans les rues locales.

Requêtes

Chef de division Relations avec le milieu au Service de l’ingénierie de la Ville, Philippe Guilbeault a indiqué qu’à ces mesures dites systématiques s’ajouteront des «mesures ponctuelles pour résoudre des problèmes soulevés par des citoyens en des endroits précis».

Philippe Guilbeault, chef de division Relations avec le milieu au Service de lPhilippe Guilbeault, chef de division Relations avec le milieu au Service de l’ingénierie de la Ville.  ©Photo – Photo TC Media – Mario Beauregard

Par exemple, les requêtes citoyennes seront traitées et analysées, voire validées à l’aide d’un appareil permettant de recueillir des données sur la vitesse des automobilistes et les débits de circulation.

Les cas jugés problématiques feront rapidement l’objet de mesures temporaires, lesquelles seront soumises à une consultation systématique 6 à 10 semaines suivant leur implantation question de s’assurer de l’acceptabilité sociale de ces mesures avant qu’elles ne deviennent permanentes.

Annonce «électoraliste»

Chef de Parti Laval, Michel Trottier s’est dit favorable aux mesures annoncées bien qu’il estime qu’elles «auraient pu se faire beaucoup plus rapidement», notamment en ce qui concerne «le marquage au sol pour les 80 pavillons scolaires».

Il ajoute que «depuis deux ans, l’administration a en mains les plans de déplacements autour des écoles préparés par Vélo-Québec», qualifiant le nouveau plan triennal d’«annonce électorale».

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page