Connectez-vous à nous
Stéphane Boyer (Photo gracieuseté)

Politique

Stéphane Boyer succède à Marc Demers

Le Mouvement lavallois a un nouveau chef.

Contre toute attente, le conseiller municipal de Duvernay-Pont-Viau, Stéphane Boyer, vient tout juste d’être couronné leader du parti et candidat à la mairie en novembre prochain, alors que se profilait pourtant une course à deux pour la succession de Marc Demers à la direction du parti.

Désistement surprise

La course qui s’annonçait entre Virginie Dufour et Stéphane Boyer, deux collègues du comité exécutif, n’aura jamais eu lieu.

Première à annoncer sa candidature le 2 avril, Mme Dufour s’est ravisée quatre jours plus tard, se désistant à la faveur de son collègue que le parti couronnait le lendemain. Seul en lice, M. Boyer a été élu par acclamation.

Le couronnement a eu lieu ce midi, mercredi 7 avril, avec l’échéance de la période de mise en candidature fixée par le comité exécutif de la formation politique.

Dans un statut publié sur sa page Facebook le 6 avril au soir, Mme Dufour justifie d’emblée son retrait de la course du fait que ses «filles n’étaient pas encore prêtes à voir leur mère comme candidate à la mairie».

Puis, elle évoque la vidéo publiée le jour même par Stéphane Boyer où celui-ci annonce qu’il se présente à la chefferie du Mouvement lavallois.  La conseillère de Sainte-Rose dit y avoir perçu «une vague d’appuis de partout» pour le maire suppléant, convenant «qu’il valait mieux pour le parti de capitaliser là-dessus» et «se concentrer sur la campagne dès aujourd’hui», partageait-elle à ses amis facebookiens.

Des appuis

On se rappellera que jeudi dernier, 24 heures après que Stéphane Boyer eut manifesté son intérêt à se porter candidat à la direction, deux collègues du caucus lui témoignaient leur appui, à savoir le conseiller du district Saint-François et président de la STL, Éric Morasse, et la conseillère du district Concorde–Bois-de-Boulogne, entre autres responsable des dossiers liés à la sécurité publique au comité exécutif, Sandra Desmeules.

En entrevue au Courrier Laval, le 31 mars, M. Boyer confiait considérer «sérieusement» la chefferie du parti, lui qui se donnait le long congé pascal pour pousser la réflexion et sonder les membres du caucus.

Hier matin, à la question s’il avait fait le plein de nouveaux appuis, M. Boyer indiquait dans un échange de courriels: «Plusieurs de mes collègues m’ont évoqué leur appui en discutant avec eux, mais comme nous sommes une petite équipe tissée serrée, je sais que plusieurs ne souhaitent pas rendre leur décision publique, ce que je respecte.»

Candidat à la mairie

Âgé de 33 ans, Stéphane Boyer devient le plus jeune candidat à la mairie en vue des prochaines élections municipales à Laval.

Élu au conseil depuis 2013 et responsable du développement économique, des finances publiques et des Grands projets au comité exécutif, dont il assume la vice-présidence depuis trois ans, Stéphane Boyer est titulaire d’un baccalauréat en communication, politique et société à l’UQAM.

«Je souhaite faire de Laval une ville innovante et audacieuse, ouverte sur le monde, une ville qui n’a pas peur de changer le statut quo et briser les tabous, une ville humaine qui tend la main vers ceux et celles qui en ont le plus besoin», affirme-t-il dans une vidéo où il confirmait sa candidature à la chefferie de son parti, le 6 avril. Moins de 30 heures plus tard, il était couronné chef du Mouvement lavallois.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page