Connectez-vous à nous

Politique

Le futur chef du ML pourrait être connu dès le 7 avril

(Dernière mise à jour: vendredi 2 avril, 15h)

La course à la direction du Mouvement lavallois ne s’éternisera pas.

Compte tenu de l’échéance électorale, le comité exécutif du parti a adopté «un règlement d’élection visant à assurer une succession rapide» au chef actuel, Marc Demers, qui annonçait le 30 mars son retrait de la vie politique au terme du présent mandat.

C’est ainsi que la période de mise en candidature se terminera  mercredi prochain, le 7 avril, sur le coup de midi. Dans l’éventualité où plus d’une personne se porterait candidate, un vote secret serait tenu le lundi 12 avril auprès des membres du collège électoral. Autrement, le nouveau chef sera couronné dès le 7 avril.

Critères

Dévoilées le 31 mars, les règles qui encadrent la course à la chefferie limitent les candidatures aux 13 conseillers municipaux élus de même qu’aux membres du comité exécutif du Mouvement lavallois, à savoir la présidente Lyne Sylvain, la vice-présidente Sylvie Bélanger, la trésorière Annick Merry Senghor et le secrétaire Pierre Brabant.

Ces 17 personnes composent le collège électoral que complète évidemment le chef de la formation politique, Marc Demers. Ce dernier a mentionné qu’il resterait neutre durant la course à sa succession.

Stéphane Boyer y songe sérieusement

À ce jour, seul Stéphane Boyer a ouvertement confirmé son intérêt pour le poste.

«C’est une option que je considère sérieusement», a-t-il reconnu lors d’un court entretien téléphonique. Il se donne toutefois le long congé pascal pour pousser la réflexion, discuter avec tous les membres du caucus et, bien sûr, consulter son entourage.

«Il y a tellement de beaux projets en cours à la Ville en ce moment que ça me tente de continuer l’aventure politique pour les mener à terme», a ajouté le vice-président du comité exécutif de la Ville et numéro 2 de l’administration Demers.

Quant à une éventuelle course au leadership, il verrait la chose d’un bon œil, évoquant les retombées positives qui se dégagent de tout débat d’idées. D’autant que «les gens sont respectueux» au sein du caucus où règne «une super bonne entente», a-t-il tenu à préciser.

Des appuis

Le 1er avril, le conseiller municipal de Duvernay-Pont-Viau, responsable du développement économique, des finances publiques et des Grands projets à la Ville, pouvait déjà compter sur l’appui de deux collègues au sein du caucus.

«Monsieur Boyer est en train de finaliser sa réflexion et je l’appuie dans cette démarche», a d’abord fait valoir Éric Morasse dans un échange de courriels. L’élu de Saint-François et président de la Société de transport de Laval a ajouté que «Stéphane Boyer a remplacé le maire Marc Demers avec brio lors de séances du conseil municipal» et qu’«il a d’excellentes qualités pour devenir un chef rassembleur du Mouvement lavallois.»

Conseillère du district Concorde–Bois-de-Boulogne et responsable notamment des dossiers liés à la sécurité publique au comité exécutif, Sandra Desmeules l’encourage fortement à se présenter à la chefferie. «Je côtoie Stéphane depuis 9 ans et je peux témoigner de son excellent travail et son grand leadership. Les citoyens gagneraient à avoir Stéphane comme maire.»

La veille, le Courrier Laval avait cherché à sonder l’intérêt auprès des élus siégeant au comité exécutif.

Nicolas Borne, également membre associé et conseiller de Laval-Les Îles, a pour sa part indiqué qu’il informerait ses collègues de ses intentions le moment venu.

Du côté de Ray Khalil, la «décision est prise», mais il préfère attendre avant de la rendre publique.

À lire également: Course au leadership: Virginie Dufour se lance

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page