Connectez-vous à nous

Sally Folk devient ambassadrice de la Fondation Cité de la Santé

Actualités

Sally Folk devient ambassadrice de la Fondation Cité de la Santé

CITOYENNETÉ. Ayant grandi dans Chomedey auprès d’une mère qui a géré plusieurs établissements de santé et une de ses sœurs devenant même infirmière, côtoyant aussi depuis longtemps des cas familiaux de santé mentale, Sally Folk n’a pas hésité une seconde quand la Fondation Cité de la Santé l’a contactée pour en faire son ambassadrice.

Commentaires

Depuis un peu plus d’un an, la jeune chanteuse est de retour en sol lavallois, dans Pont-Viau, où elle a donné naissance à un premier enfant, une petite fille prénommée Genève.

«On est déménagés à un mois de l’accouchement, raconte Sally Folk. À l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé, j’ai été touchée par ces gens-là et ce qu’ils accomplissent quotidiennement. J’ai aussi découvert la mission cruciale de la Fondation que je méconnaissais et dont j’ignorais l’impact, les pratiques et sa contribution à l’amélioration de soins dont j’ai moi-même bénéficiés dans le passé.»

Par hasard

En octobre dernier, un article du Courrier Laval sur un spectacle à venir de la chanteuse à la Maison des arts, une prestation ayant finalement été repoussée au vendredi 9 février, a inspiré les gens de la Fondation.

«Le dynamisme, l’ouverture et la sensibilité de Sally, une artiste appréciée du grand public, nous ont convaincus de sa valeur pour devenir notre ambassadrice, d’affirmer le nouveau directeur général de l’organisme, André Malacket. Nous avons plusieurs activités et avons donc besoin de gens d’une telle qualité pour recueillir un financement suffisant pour assurer une qualité optimum de services et soins de santé à la population de Laval.»

«Je viens d’une famille de travailleurs sociaux, continue Sally Folk. Ç’a été un choix facile que de dire oui et m’impliquer ainsi dans ma communauté.»

«Également, lors d’une visite de courtoisie à l’Hôpital, nous avons vite constaté que d’avoir Sally avec nous représentait une fierté pour tout le personnel autant chez nous qu’au Centre intégré de santé et services sociaux de Laval, de préciser Christine Girard, responsable des communications de la Fondation. Ça alimente un fort sentiment d’appartenance, accroît notre positionnement et participe à notre rayonnement.»

Des gestes concrets

Sally Folk n’a pas tardé de passer de la parole au geste après avoir été nommée ambassadrice. Elle a rédigé une lettre personnalisée destinée au publipostage à l’intention des donateurs en prévision de l’avant-première-bénéfice du Salon de l’auto s’étant déroulé le 18 janvier au Palais de congrès de Montréal.

Les profits de la soirée sont versés à six grands centres hospitaliers de la région de Montréal, dont la Cité-de-la-Santé qui a ainsi récolté plus de 110 000 $ en 2017.

«Nous travaillons maintenant à mettre sur pied un événement-signature au profit de la Fondation, un organisme à but non lucratif dont la mission demeurera toujours de contribuer à l’amélioration des soins et des services du CISSS de Laval, mentionne André Malacket. Inutile de dire que Sally nous accompagne de près dans cette nouvelle aventure pour communiquer notre message à l’ensemble de la communauté.»

«Le jour où j’ai un problème avec ma petite, je veux m’assurer qu’elle recevra les services dernier cri et meilleurs possibles, de souligner Sally Folk. Ça ne se fera pas tout seul. Je veux faire ma part et je crois qu’il est nécessaire pour tous les Lavallois de réaliser que c’est important de mettre de l’argent dans la tirelire de la Fondation Cité de la Santé.»

Sally Folk n
Sally Folk n’a pas tardé de passer de la parole au geste après avoir été nommée ambassadrice., rendant visite notamment à de jeunes mamans.  ©Photo – Photo gracieuseté

André Malacket et Sally Folk, respectivement directeur général et ambassadrice de la Fondation Cité de la Santé.
André Malacket et Sally Folk, respectivement directeur général et ambassadrice de la Fondation Cité de la Santé.  ©Photo – Photo 2M.Media – Vincent Graton

Depuis un peu plus d’un an, la jeune chanteuse est de retour en sol lavallois, dans Pont-Viau, où elle a donné naissance à un premier enfant, une petite fille prénommée Genève.

«On est déménagés à un mois de l’accouchement, raconte Sally Folk. À l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé, j’ai été touchée par ces gens-là et ce qu’ils accomplissent quotidiennement. J’ai aussi découvert la mission cruciale de la Fondation que je méconnaissais et dont j’ignorais l’impact, les pratiques et sa contribution à l’amélioration de soins dont j’ai moi-même bénéficiés dans le passé.»

Par hasard

En octobre dernier, un article du Courrier Laval sur un spectacle à venir de la chanteuse à la Maison des arts, une prestation ayant finalement été repoussée au vendredi 9 février, a inspiré les gens de la Fondation.

«Le dynamisme, l’ouverture et la sensibilité de Sally, une artiste appréciée du grand public, nous ont convaincus de sa valeur pour devenir notre ambassadrice, d’affirmer le nouveau directeur général de l’organisme, André Malacket. Nous avons plusieurs activités et avons donc besoin de gens d’une telle qualité pour recueillir un financement suffisant pour assurer une qualité optimum de services et soins de santé à la population de Laval.»

«Je viens d’une famille de travailleurs sociaux, continue Sally Folk. Ç’a été un choix facile que de dire oui et m’impliquer ainsi dans ma communauté.»

«Également, lors d’une visite de courtoisie à l’Hôpital, nous avons vite constaté que d’avoir Sally avec nous représentait une fierté pour tout le personnel autant chez nous qu’au Centre intégré de santé et services sociaux de Laval, de préciser Christine Girard, responsable des communications de la Fondation. Ça alimente un fort sentiment d’appartenance, accroît notre positionnement et participe à notre rayonnement.»

Des gestes concrets

Sally Folk n’a pas tardé de passer de la parole au geste après avoir été nommée ambassadrice. Elle a rédigé une lettre personnalisée destinée au publipostage à l’intention des donateurs en prévision de l’avant-première-bénéfice du Salon de l’auto s’étant déroulé le 18 janvier au Palais de congrès de Montréal.

Les profits de la soirée sont versés à six grands centres hospitaliers de la région de Montréal, dont la Cité-de-la-Santé qui a ainsi récolté plus de 110 000 $ en 2017.

«Nous travaillons maintenant à mettre sur pied un événement-signature au profit de la Fondation, un organisme à but non lucratif dont la mission demeurera toujours de contribuer à l’amélioration des soins et des services du CISSS de Laval, mentionne André Malacket. Inutile de dire que Sally nous accompagne de près dans cette nouvelle aventure pour communiquer notre message à l’ensemble de la communauté.»

«Le jour où j’ai un problème avec ma petite, je veux m’assurer qu’elle recevra les services dernier cri et meilleurs possibles, de souligner Sally Folk. Ça ne se fera pas tout seul. Je veux faire ma part et je crois qu’il est nécessaire pour tous les Lavallois de réaliser que c’est important de mettre de l’argent dans la tirelire de la Fondation Cité de la Santé.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page