Connectez-vous à nous

Record de participation à la course des pompiers

Actualités

Record de participation à la course des pompiers

ÉVÉNEMENT. Ils étaient près de 5000 jeunes et moins jeunes à prendre le départ du 2, 5, 10 kilomètres, demi marathon (21,1 km) et du tout premier marathon (42,2 km) à la traditionnelle Course des pompiers, dimanche matin.

Commentaires

La majorité de ces coureurs ont franchi le fil d’arrivée sous l’arche érigée à l’entrée du Centropolis, là où la Grande Fête annuelle des pompier battait son plein.

Parmi eux, la Mirabelloise Julie Filion qui a complété la mythique épreuve en 4h50.

«Je suis officiellement marathonienne», a lâché, sourire aux lèvres, celle qui avait jusque-là cinq demie-marathons à son actif.

Elle n’a pas manqué de saluer l’organisation et tous ces gens qui multipliaient les encouragements le long du parcours. Leur présence a certainement fait la différence, particulièrement à partir du 34e km où elle dit avoir frappé le mur.

Également à son premier marathon, le directeur du Service de la culture, des loisirs, du sport et du développement social à la Ville, Benoît Collette, a fait un chrono de 4h45. «J’imagine que je manque un peu de pratique», a-t-il dit sur un ton amusé en précisant que les 12 derniers kilomètres avaient été particulièrement éprouvants.

Au total, ils étaient près de 200 coureurs inscrits à ce premier marathon de l’histoire de Laval.

Courir en famille

Nombreuses étaient les familles équipées de poussettes à courir la distance du 2 km.

James, Stéphanie et leurs enfants Tavish et Rian, âgés de sept et cinq ans, en étaient à leur seconde participation. «C’était nettement plus agréable que l’an dernier», explique le père en évoquant les intempéries de l’édition précédente.

Maman de Liam et Noah, Tania a aussi pleinement profité de cette matinée ensoleillée tout comme ses mômes d’ailleurs. «Ils ont beaucoup aimé se faire encourager par des pompiers et sont bien contents de leur médaille en forme de dragon.»

Après avoir complété la distance du 5 km, Mélanie Paquette a pour sa part rejoint son conjoint Jean-Marc et leurs filles Kilyane, neuf ans, et Shanny, sept ans, pour entreprendre en famille la boucle du 2 km.

«J’ai même fait un sprint à la fin», a mentionné fièrement Shanny peu de temps après la simulation d’un feu de véhicule.

Voiture incendiée

Si la voiture incendiée, l’arrivée du camion pompe et le déploiement des boyaux d’incendie avaient un air de déjà-vu pour Kilyane et Shanny, qui participent chaque année à la Grande Fête des pompiers de Laval, elles ont trouvé vraiment cool de voir leur maman prendre part à l’action cette année.

Choisie par hasard parmi la foule lors de la première simulation de la journée, dimanche midi, Mélanie Paquette a en effet été appelée à revêtir l’uniforme de pompier avant de manœuvrer les boyaux d’incendie.

Vers 12h30, les deux jeunes sœurs étaient impatientes de se rendre aux jeux gonflables et au kiosque de maquillage.

Désincarcération

Comme le veut la coutume, l’équipe de désincarcération des pompiers de Laval était à l’œuvre durant ce week-end festif, déployant tout leur arsenal dont une cisaille, scie à pare-brise, écarteur et des pinces hydrauliques pour découper les tôles d’une voiture.
Aux fins de la démonstration, un collègue prenait place à l’intérieur du véhicule accidenté duquel il était prisonnier.

À vos chaudrons!

Au nombre des activités qui ont à nouveau animé la Grande Fête des pompiers, le volet culinaire À vos chaudrons! mettait en scène des recrues du Service de sécurité incendie qui cuisinaient leur meilleur plat tout en rappelant aux spectateurs les comportements sécuritaires à adopter dans la cuisine.

Alex Ward a, entre autres, insisté sur l’importance d’utiliser une friteuse homologuée munie d’un thermostat empêchant l’huile de surchauffer.

Bien que cette pratique de cuisson soit proscrite, si un chaudron d’huile devait s’enflammer sur la cuisinière, ne jamais chercher à l’éteindre avec de l’eau, ce qui aurait pour effet de causer des flambées et propager l’incendie, ni même penser à déplacer le chaudron.

«La seule chose à faire est de tenter de le couvrir avec son couvercle afin d’étouffer le feu, explique Alex.  Autrement, on appelle les 911 et on sort de la maison.»

Autres conseils de prévention: éloignez les objets combustibles d’une surface de cuisson et ne jamais laisser un rond allumé sans surveillance.

La majorité de ces coureurs ont franchi le fil d’arrivée sous l’arche érigée à l’entrée du Centropolis, là où la Grande Fête annuelle des pompier battait son plein.

Des dizaines de milliers de personnes ont envahi le site du Centropolis à lDes dizaines de milliers de personnes ont envahi le site du Centropolis à l’occasion de la Grande Fête des pompiers de Laval qui s’y est déroulée du 2 au 4 juin.  ©Photo – Photo TC Media – Vincent Graton

Parmi eux, la Mirabelloise Julie Filion qui a complété la mythique épreuve en 4h50.

«Je suis officiellement marathonienne», a lâché, sourire aux lèvres, celle qui avait jusque-là cinq demie-marathons à son actif.

Elle n’a pas manqué de saluer l’organisation et tous ces gens qui multipliaient les encouragements le long du parcours. Leur présence a certainement fait la différence, particulièrement à partir du 34e km où elle dit avoir frappé le mur.

Également à son premier marathon, le directeur du Service de la culture, des loisirs, du sport et du développement social à la Ville, Benoît Collette, a fait un chrono de 4h45. «J’imagine que je manque un peu de pratique», a-t-il dit sur un ton amusé en précisant que les 12 derniers kilomètres avaient été particulièrement éprouvants.

Au total, ils étaient près de 200 coureurs inscrits à ce premier marathon de l’histoire de Laval.

Courir en famille

Nombreuses étaient les familles équipées de poussettes à courir la distance du 2 km.

James, Stéphanie et leurs enfants Tavish et Rian, âgés de sept et cinq ans, en étaient à leur seconde participation. «C’était nettement plus agréable que l’an dernier», explique le père en évoquant les intempéries de l’édition précédente.

Maman de Liam et Noah, Tania a aussi pleinement profité de cette matinée ensoleillée tout comme ses mômes d’ailleurs. «Ils ont beaucoup aimé se faire encourager par des pompiers et sont bien contents de leur médaille en forme de dragon.»

Après avoir complété la distance du 5 km, Mélanie Paquette a pour sa part rejoint son conjoint Jean-Marc et leurs filles Kilyane, neuf ans, et Shanny, sept ans, pour entreprendre en famille la boucle du 2 km.

«J’ai même fait un sprint à la fin», a mentionné fièrement Shanny peu de temps après la simulation d’un feu de véhicule.

Voiture incendiée

La simulation de feu de véhicule a une fois de plus captivé les festivaliers présents à la Grande Fête des pompiers, le week-end dernier au Centropolis.La simulation de feu de véhicule a une fois de plus captivé les festivaliers présents à la Grande Fête des pompiers, le week-end dernier au Centropolis.  ©Photo – Photo TC Media – Vincent Graton

Si la voiture incendiée, l’arrivée du camion pompe et le déploiement des boyaux d’incendie avaient un air de déjà-vu pour Kilyane et Shanny, qui participent chaque année à la Grande Fête des pompiers de Laval, elles ont trouvé vraiment cool de voir leur maman prendre part à l’action cette année.

La simulation de feu de véhicule a une fois de plus captivé les festivaliers présents à la Grande Fête des pompiers, le week-end dernier au Centropolis.La simulation de feu de véhicule a une fois de plus captivé les festivaliers présents à la Grande Fête des pompiers, le week-end dernier au Centropolis.  ©Photo – Photo TC Media – Vincent Graton

Choisie par hasard parmi la foule lors de la première simulation de la journée, dimanche midi, Mélanie Paquette a en effet été appelée à revêtir l’uniforme de pompier avant de manœuvrer les boyaux d’incendie.

Vers 12h30, les deux jeunes sœurs étaient impatientes de se rendre aux jeux gonflables et au kiosque de maquillage.

Désincarcération

La démonstration de désincarcération était de retour cette année.La démonstration de désincarcération était de retour cette année.  ©Photo – Photo TC Media – Vincent Graton

Comme le veut la coutume, l’équipe de désincarcération des pompiers de Laval était à l’œuvre durant ce week-end festif, déployant tout leur arsenal dont une cisaille, scie à pare-brise, écarteur et des pinces hydrauliques pour découper les tôles d’une voiture.
Aux fins de la démonstration, un collègue prenait place à l’intérieur du véhicule accidenté duquel il était prisonnier.

À vos chaudrons!

Le kiosque À vos chaudrons! était animé par des recrues du Service de sécurité incendie qui cuisinaient leur meilleur plat tout en rappelant aux spectateurs les comportements sécuritaires à adopter dans la cuisine.Le kiosque À vos chaudrons! était animé par des recrues du Service de sécurité incendie qui cuisinaient leur meilleur plat tout en rappelant aux spectateurs les comportements sécuritaires à adopter dans la cuisine.  ©Photo – Photo TC Media – Vincent Graton

Au nombre des activités qui ont à nouveau animé la Grande Fête des pompiers, le volet culinaire À vos chaudrons! mettait en scène des recrues du Service de sécurité incendie qui cuisinaient leur meilleur plat tout en rappelant aux spectateurs les comportements sécuritaires à adopter dans la cuisine.

Alex Ward a, entre autres, insisté sur l’importance d’utiliser une friteuse homologuée munie d’un thermostat empêchant l’huile de surchauffer.

Bien que cette pratique de cuisson soit proscrite, si un chaudron d’huile devait s’enflammer sur la cuisinière, ne jamais chercher à l’éteindre avec de l’eau, ce qui aurait pour effet de causer des flambées et propager l’incendie, ni même penser à déplacer le chaudron.

«La seule chose à faire est de tenter de le couvrir avec son couvercle afin d’étouffer le feu, explique Alex.  Autrement, on appelle les 911 et on sort de la maison.»

Autres conseils de prévention: éloignez les objets combustibles d’une surface de cuisson et ne jamais laisser un rond allumé sans surveillance.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page