Connectez-vous à nous

Québec solidaire présente quatre candidats lavallois

Actualités

Québec solidaire présente quatre candidats lavallois

POLITIQUE. Simon Charron (Sainte-Rose), Graciela Matéo (Laval-des-Rapides), Rabah Moulia (Chomedey) et Alain Joseph (Mille-Îles) brigueront les suffrages sous les couleurs de Québec solidaire aux élections du 1er octobre prochain.

Commentaires

Leur candidature a été officiellement confirmée hier après-midi lors d’une assemblée d’investiture tenue dans un local du Tiers Lieu, boulevard Saint-Martin Ouest, en présence de la co-porte-parole de QS, Manon Massé.

«On voit ici la diversité culturelle, la diversité sexuelle, des gens de tous âges, toutes orientations et croyances, Québec solidaire est un parti qui rassemble, a déclaré d’entrée de jeu Manon Massé à propos de la soixantaine de personnes rassemblées pour l’occasion. Nous voulons être élus pour changer des choses et faire de la politique autrement. On ne veut pas continuer la machine, on veut donner un coup de pied dans la fourmilière.»

Premier à prendre la parole, Simon Charron tentera de ravir le siège à l’Assemblée nationale au libéral Jean Habel. Il a tout d’abord fait valoir sa connaissance de Sainte-Rose, le quartier de son enfance.

«En grandissant, j’ai rapidement compris l’importance de l’implication citoyenne, a dit celui qui montre un intérêt pour l’environnement, le développement urbain et la justice sociale. Québec solidaire rejoint mes valeurs et j’ai envie de me jeter dans l’arène politique avec des gens comme Manon.»

Laval-des-Rapides

Figure très populaire comme en ont témoigné les applaudissements nourris lors de son intervention, Graciela Matéo est déjà très connue dans la circonscription qu’elle convoite. Coordonnatrice depuis nombre d’années au Centre des femmes, elle a décidé de se lancer en politique pour améliorer la vie des gens.

«On se bat pour la justice sociale. Le constat que l’on fait présentement est désolant. Il y a un manque criant de logements sociaux, on augmente les services de garde et les tarifs d’Hydro-Québec, les aînés sont en détresse et les femmes subissent de la violence. On voit aussi l’appauvrissement des familles et le communautaire souffre de sous-financement chronique. C’est tout ça qui m’a décidée à ne plus rester assise dans mon salon et sortir de ma zone de confort.»

Mille-Îles

Né au Québec de parents haïtiens, Alain Joseph a bien l’intention de succéder à Francine Charbonneau à titre de député de Mille-Îles, lui qui accorde également une grande importance à l’implication des citoyens depuis son adolescence. «Je veux améliorer les conditions de vie des familles et lutter contre la pauvreté, a-t-il révélé, ajoutant vouloir faire une différence sur la terre d’accueil de ses parents. Il faut aussi du financement adéquat pour les commissions scolaires de Laval pour que nos écoles entrent dans le 21e siècle.»

Le transport collectif, l’intégration des agriculteurs dans la formation du futur Québec, l’interculturalisme et la question intergénérationelle font aussi partie des enjeux sur lesquels il travaillera lors de la prochaine campagne électorale.

Chomedey

Finalement, Rabah Moulia, un enseignant au collégial et blogueur, convoite le siège de Guy Ouellette au mois d’octobre.

«Il faut lutter contre la pauvreté. Au Québec, il y a 150 000 enfants qui ne mangent pas à leur faim et plus de 11 % des familles ont recours aux banques alimentaires. Ces chiffres n’ont pas fini de croître. Dans Chomedey, on voit des signes de la pauvreté. Il y a notamment une multiplication de friperies parce que les gens n’ont pas les moyens de s’acheter des choses neuves», a fait remarquer M. Moulia, soulignant également que la reconnaissance des diplômes et des connaissances devait être améliorée.

Sur l’échiquier lavallois, il ne reste maintenant qu’à combler les postes dans les comtés de Fabre et Vimont et les personnes choisies seront des femmes a-t-on fait savoir, Québec solidaire prônant la parité dans son équipe.

Leur candidature a été officiellement confirmée hier après-midi lors d’une assemblée d’investiture tenue dans un local du Tiers Lieu, boulevard Saint-Martin Ouest, en présence de la co-porte-parole de QS, Manon Massé.

«On voit ici la diversité culturelle, la diversité sexuelle, des gens de tous âges, toutes orientations et croyances, Québec solidaire est un parti qui rassemble, a déclaré d’entrée de jeu Manon Massé à propos de la soixantaine de personnes rassemblées pour l’occasion. Nous voulons être élus pour changer des choses et faire de la politique autrement. On ne veut pas continuer la machine, on veut donner un coup de pied dans la fourmilière.»

Premier à prendre la parole, Simon Charron tentera de ravir le siège à l’Assemblée nationale au libéral Jean Habel. Il a tout d’abord fait valoir sa connaissance de Sainte-Rose, le quartier de son enfance.

«En grandissant, j’ai rapidement compris l’importance de l’implication citoyenne, a dit celui qui montre un intérêt pour l’environnement, le développement urbain et la justice sociale. Québec solidaire rejoint mes valeurs et j’ai envie de me jeter dans l’arène politique avec des gens comme Manon.»

Laval-des-Rapides

Figure très populaire comme en ont témoigné les applaudissements nourris lors de son intervention, Graciela Matéo est déjà très connue dans la circonscription qu’elle convoite. Coordonnatrice depuis nombre d’années au Centre des femmes, elle a décidé de se lancer en politique pour améliorer la vie des gens.

«On se bat pour la justice sociale. Le constat que l’on fait présentement est désolant. Il y a un manque criant de logements sociaux, on augmente les services de garde et les tarifs d’Hydro-Québec, les aînés sont en détresse et les femmes subissent de la violence. On voit aussi l’appauvrissement des familles et le communautaire souffre de sous-financement chronique. C’est tout ça qui m’a décidée à ne plus rester assise dans mon salon et sortir de ma zone de confort.»

Mille-Îles

Né au Québec de parents haïtiens, Alain Joseph a bien l’intention de succéder à Francine Charbonneau à titre de député de Mille-Îles, lui qui accorde également une grande importance à l’implication des citoyens depuis son adolescence. «Je veux améliorer les conditions de vie des familles et lutter contre la pauvreté, a-t-il révélé, ajoutant vouloir faire une différence sur la terre d’accueil de ses parents. Il faut aussi du financement adéquat pour les commissions scolaires de Laval pour que nos écoles entrent dans le 21e siècle.»

Le transport collectif, l’intégration des agriculteurs dans la formation du futur Québec, l’interculturalisme et la question intergénérationelle font aussi partie des enjeux sur lesquels il travaillera lors de la prochaine campagne électorale.

Chomedey

Finalement, Rabah Moulia, un enseignant au collégial et blogueur, convoite le siège de Guy Ouellette au mois d’octobre.

«Il faut lutter contre la pauvreté. Au Québec, il y a 150 000 enfants qui ne mangent pas à leur faim et plus de 11 % des familles ont recours aux banques alimentaires. Ces chiffres n’ont pas fini de croître. Dans Chomedey, on voit des signes de la pauvreté. Il y a notamment une multiplication de friperies parce que les gens n’ont pas les moyens de s’acheter des choses neuves», a fait remarquer M. Moulia, soulignant également que la reconnaissance des diplômes et des connaissances devait être améliorée.

Sur l’échiquier lavallois, il ne reste maintenant qu’à combler les postes dans les comtés de Fabre et Vimont et les personnes choisies seront des femmes a-t-on fait savoir, Québec solidaire prônant la parité dans son équipe.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à la retraite

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page