Connectez-vous à nous

Pour mieux comprendre l’autisme

lidl opening times today

Actualités

Pour mieux comprendre l’autisme

SENSIBILISATION. Plus d’une quinzaine d’ateliers, conférences, formations et activités, dont des journées portes-ouvertes dans certaines ressources communautaires, célébreront le mois de l’autisme, en avril.

Commentaires

Cette riche programmation a été dévoilée au Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et trouble envahissant du développement (CRDITED) de Laval en présence de nombreux partenaires, dont les coprésidents honoraires Jean Rousselle et Andrew Raymond-Perez.

Député de Vimont et adjoint parlementaire du ministre de la Sécurité publique, M. Rousselle veut sensibiliser la population sur le trouble du spectre de l’autisme (TSA).

Exhortant les employeurs à faire preuve d’ouverture et de souplesse à l’égard d’employés dont un enfant est aux prises avec le TSA, l’élu provincial prêche par l’exemple, lui qui se dit très accommodant et n’hésite jamais à ajuster l’horaire de travail d’un employé affecté à son bureau de comté vivant cette réalité.

Il a également fait la promotion de l’entraide et la solidarité. «Un petit geste peut faire toute la différence», a-t-il dit, en interpellant cette fois l’ensemble de la communauté.

Un champion

Coprésident d’honneur, Andrew Raymond-Perez incarne parfaitement le slogan de la campagne régionale: «Différents, mais tout aussi passionnés!»

Ce champion nageur de longue distance a raflé trois médailles aux Olympiques spéciaux, tenus l’été dernier à Los Angeles, dont deux fois l’or aux épreuves du 200 mètres dos et du relais 4 x 100 mètres.

L’athlète lavallois de 26 ans est aussi un modèle d’intégration, lui qui s’entraîne avec l’équipe AA du Club de natation Laval depuis déjà 5 ans.

Laval en bleu

Pour souligner la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, Ville de Laval participera, le samedi 2 avril, à l’opération Faites briller le Québec en bleu en illuminant de cette couleur l’hôtel de ville.

Couleur calmante, apaisante et réconfortante, le bleu symbolise la prévalence de l’autisme chez les garçons, le TSA y étant presque cinq fois plus fréquent que chez les filles. Incidemment, 1 garçon sur 43 est diagnostiqué TSA.

Les élus municipaux David De Cotis et Raynald Adams, respectivement maire suppléant et président du Comité consultatif conjoint sur l’accessibilité (CCCA), ont rappelé fièrement que Laval s’est engagée, en 2015, à devenir la première ville accessible et inclusive pour les personnes autistes au pays.

En s’associant à l’école À pas de géant et son centre de ressources et de formation, seule institution d’éducation privée au Québec vouée aux jeunes atteints des symptômes appartenant au TSA, l’administration Demers cherche à sensibiliser, valoriser et favoriser une meilleure intégration à la vie sociale et communautaire.

Services intégrés

Le lancement des activités du mois de l’autisme, le 1er avril, coïncidait avec le premier anniversaire du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval.

La création d’un tel centre a notamment permis de regrouper tous les services destinés aux personnes ayant un TSA, a précisé le directeur des programmes de déficience intellectuelle, trouble du spectre de l’autisme et déficience physique, Gary Stoopler.

En clair, cette intégration assure une meilleure coordination de services dans la région en plus de simplifier le parcours de soins pour les usagers et les familles et permettre une meilleure circulation de l’information du dossier d’un usager lorsque les soins requièrent l’intervention de plusieurs services, a-t-il ajouté.

Milieu scolaire

Selon une récente étude menée en Montérégie, la prévalence du TSA augmente en moyenne de 24 % par année depuis 15 ans. «C’est le handicap ayant la hausse la plus marquée en milieu scolaire», peut-on lire dans le dossier de presse préparé par la Fédération québécoise de l’autisme. Le trouble du spectre de l’autisme est près de six fois plus commun que la déficience intellectuelle.

À la Commission scolaire de Laval (CSDL), le nombre de jeunes diagnostiqués a explosé de plus de 500 % depuis 2002-2003, passant de 130 à 805.

«On les intègre de plus en plus dans les classes régulières», mentionne la présidente de la CSDL, Louise Lortie.

À preuve, 202 des 416 élèves aux prises avec le TSA actuellement inscrits au primaire sont intégrés aux classes régulières. Au secondaire, malgré un niveau d’apprentissage plus élevé, 31 % des 302 étudiants autistes sont inscrits dans les groupes réguliers. «C’est le chemin à suivre», insiste Mme Lortie, soulignant au passage que sa Commission scolaire a fait le choix d’investir 13 M$ de plus que ce que le gouvernement lui alloue pour financer les services spécialisés.

La programmation complète des activités régionales du mois de l’autisme est disponible sur le site www.lavalensante.com.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page