Connectez-vous à nous

Mont-Laval: fin d’une longue saga

Actualités

Mont-Laval: fin d’une longue saga

DÉVELOPPEMENTL. L’administration Demers a finalement convenu de renoncer au règlement L-2001-3642, qui devait notamment autoriser la construction de tours d’habitation de 12 étages sur le site du défunt terrain de camping du Mont-Laval.

Commentaires

«Le règlement sera retiré lundi prochain lors d’un conseil municipal spécial», a indiqué en fin de journée, jeudi, le porte-parole du cabinet du maire, François Brochu.

Ce dernier a ajouté que la Direction générale se verra confier le mandat de rédiger un nouveau règlement qui respectera la volonté des citoyens.

Rappelons que le Comité citoyen Sainte-Dorothée était résolument déterminé à faire avorter le règlement municipal adopté en troisième lecture, le 7 juillet dernier.

La présidente Josiane Léger et son groupe faisaient campagne pour inciter les citoyens concernés à signer, le mardi 21 juillet, un registre à l’hôtel de ville afin de forcer la tenue d’un référendum sur cet enjeu.

Entente

Si les parties n’ont pas voulu dévoiler les termes de l’entente, on sait que la hauteur maximale permise des tours sera réduite d’au moins de moitié.

C’est que le 16 juillet au matin, le Comité de citoyens avait rejeté du revers de la main la proposition de la Ville d’abaisser de 12 à 6 étages le plafond dans les zones à plus forte densité.

Il réclamait plutôt une limite de quatre étages à la grandeur du site de telle sorte que les édifices n’excèdent pas la cime des arbres de la forêt Sainte-Dorothée, qui bordent le projet, tel que le recommandait l’Association pour la protection du boisé.

Si le règlement contesté, aujourd’hui retiré, limitait à 4 étages la hauteur dans les zones contiguës au secteur résidentiel de la rue des Pivoines, il autorisait toutefois les tours de 12 étages sur deux grandes zones couvrant près de 70 % du site.

Fin d’une longue saga

M. Brochu a tenu à souligner le rôle joué par le conseiller du secteur et membre associé au comité exécutif, Ray Khalil, lors des négociations.

«Il a agi comme facilitateur et médiateur entre le promoteur et le comité des citoyens, leur permettant de trouver un terrain d’entente à la satisfaction de tous.»

Mine de rien, cette entente marque la fin d’une longue saga qui durait depuis que le propriétaire de Maisons Charplexe, le promoteur Sylvain Chartrand, a fait l’acquisition du camping du Mont-Laval en 2009.

Le nouveau règlement de zonage ciblant le territoire situé dans le prolongement nord-ouest du boulevard Saint-Martin Ouest et de la rue des Pivoines devrait normalement être adopté au prochain conseil municipal.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page