Connectez-vous à nous

Millions récupérés: un fonds critiqué par les partis d’opposition

Actualités

Millions récupérés: un fonds critiqué par les partis d’opposition

RÉACTION. Les partis d’opposition déplorent l’exploitation aux fins politiques et partisanes que fait l’administration Demers des 10 M$ récupérés de la corruption à Laval.

Commentaires

«Les citoyens ne reverront jamais leur argent, perdu à jamais dans une annonce très électoraliste de Marc Demers», a réagi le chef de l’opposition officielle et du parti Action Laval, Jean-Claude Gobé

Ce dernier est d’avis que la façon la plus équitable de redistribuer l’argent volé à tous les Lavallois aurait été de profiter de ce retour d’argent inattendu pour annoncer un gel de taxes en 2018.

Même son de cloche du côté du chef de Parti Laval et conseiller de Fabreville, Michel Trottier.

«Je suis assez impressionné de voir le maire de Laval utiliser les fonds récupérés auprès de Gilles Vaillancourt pour faire sa campagne électorale», a-t-il déclaré, ajoutant que les sommes récupérées auraient très bien pu servir à défrayer une partie des 15 M$ que coûteront les mesures d’apaisement de la circulation d’ici 2019. De cette façon, la Ville aurait «redonné à tous les citoyens qui ont été volés».

Nominations partisanes

M. Trottier émet également de sérieuses réserves sur la composition du comité qui «va décider annuellement où on va investir 600 000 $ dans notre communauté».

«Ils ne sont absolument pas représentatifs de la clientèle visée [les jeunes défavorisés], dit-il au sujet des cinq membres. Je m’explique assez mal la présence de M. [Luigi] Morabito de Laval Families Magazine, quelqu’un de très près du parti au pouvoir».

Il aurait été plus juste, selon lui, de nommer, entre autres, des représentants d’organismes communautaires et du milieu scolaire bien au fait des problématiques que vivent les familles défavorisées.

«Je mets en doute l’intégrité des décisions qui pourraient se prendre, affirme M. Trottier tout en dénonçant une fois de plus les nominations partisanes. Moi, je m’inquiète fortement de la répartition des projets sur l’île de Laval.»

«Les citoyens ne reverront jamais leur argent, perdu à jamais dans une annonce très électoraliste de Marc Demers», a réagi le chef de l’opposition officielle et du parti Action Laval, Jean-Claude Gobé

Ce dernier est d’avis que la façon la plus équitable de redistribuer l’argent volé à tous les Lavallois aurait été de profiter de ce retour d’argent inattendu pour annoncer un gel de taxes en 2018.

Même son de cloche du côté du chef de Parti Laval et conseiller de Fabreville, Michel Trottier.

«Je suis assez impressionné de voir le maire de Laval utiliser les fonds récupérés auprès de Gilles Vaillancourt pour faire sa campagne électorale», a-t-il déclaré, ajoutant que les sommes récupérées auraient très bien pu servir à défrayer une partie des 15 M$ que coûteront les mesures d’apaisement de la circulation d’ici 2019. De cette façon, la Ville aurait «redonné à tous les citoyens qui ont été volés».

Michel Trottier, chef de Parti Laval et conseiller de Fabreville.Michel Trottier, chef de Parti Laval et conseiller de Fabreville.  ©Photo – Photo TC Media – Mario Beauregard

Nominations partisanes

M. Trottier émet également de sérieuses réserves sur la composition du comité qui «va décider annuellement où on va investir 600 000 $ dans notre communauté».

«Ils ne sont absolument pas représentatifs de la clientèle visée [les jeunes défavorisés], dit-il au sujet des cinq membres. Je m’explique assez mal la présence de M. [Luigi] Morabito de Laval Families Magazine, quelqu’un de très près du parti au pouvoir».

Il aurait été plus juste, selon lui, de nommer, entre autres, des représentants d’organismes communautaires et du milieu scolaire bien au fait des problématiques que vivent les familles défavorisées.

«Je mets en doute l’intégrité des décisions qui pourraient se prendre, affirme M. Trottier tout en dénonçant une fois de plus les nominations partisanes. Moi, je m’inquiète fortement de la répartition des projets sur l’île de Laval.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page