Connectez-vous à nous
Matisse
(Photo gracieuseté)

Sports

Matisse Julien poursuit ses exploits sur la scène européenne

En 2019, Matisse Julien devenait vice-champion canadien junior en cyclisme sur route, et ce, même s’il était d’âge cadet. Deux ans plus tard, il performe dans les compétitions européennes et représentera le Canada aux Championnats mondiaux de cyclisme junior.

Son aventure sur le Vieux-Continent a été rendue possible grâce à sa signature avec la formation américaine junior Hot Tubes Development Cycling Team à la suite de ses performances au niveau national. Il s’agit de l’une des meilleures formations nord-américaines de cyclisme dans cette catégorie d’âge.

Matisse Julien a toutefois dû patienter un peu en raison de la pandémie de la COVID-19 qui a chamboulé le calendrier de la saison 2020.

«Ma seule course en 2020 a été les Championnats québécois junior sur route, explique l’athlète de Champfleury. Je suis ensuite allé à Victoria [en Colombie-Britannique] pour m’entraîner pendant un mois et demi à l’hiver. Ce n’est pas super chaud, mais c’était mieux qu’ici. C’était la seule place où je pouvais rouler.»

Cet été, il est allé aux États-Unis pour participer à quelques courses, mais surtout pour apprendre à courir avec ses nouveaux coéquipiers.

«C’était vraiment le fun d’avoir une équipe autour de moi, poursuit-il. C’était quelque chose que je n’avais pas eu la chance de faire depuis un an et demi.»

Europe

Après les tests de sélection qu’il a eu avec l’équipe canadienne en vue des Mondiaux, Matisse Julien participait à la Ronde des Vallées, en France. Cette compétition en trois étapes offre du très haut calibre et plusieurs anciens vainqueurs rivalisent désormais pour le titre de champion du monde senior.

«C’était ma première course en Europe, note le principal intéressé. La première étape a été moyenne, car j’ai eu un genre de coup de chaleur. J’ai vraiment mal géré ma course. À la deuxième étape, j’ai eu mon premier résultat ici. J’ai réussi à obtenir une deuxième place. J’étais vraiment content.»

«La deuxième place à la Ronde des Vallées était vraiment spéciale. C’était la première fois que je montais sur un podium de l’UCI [Union cycliste internationale] et ça m’a permis de constater que je pouvais compétitionner avec les meilleurs.»

– Matisse Julien

Cette performance n’était pas l’histoire d’une seule course. Son équipe participait au Tour cycliste junior de la Ribera del Duero, en Espagne, une semaine plus tard. Il a terminé au deuxième rang du classement général de cette épreuve très réputée, complétant le podium avec deux coéquipiers.

«Après deux étapes, moi et mon coéquipier avions cinq secondes de différence au classement général, puis les suivants avaient quatre minutes derrière nous. Ç’a vraiment bien été. Pour les deux autres étapes, le but était vraiment de contrôler le peloton et s’assurer que tout le monde finisse la course ensemble.»

Matisse Julien a d’ailleurs obtenu le maillot à pois qui est remis au meilleur grimpeur du Tour.

Mondiaux

La prochaine épreuve du Lavallois aura lieu le vendredi 24 septembre. Il s’agira des Championnats du monde de cyclisme sur route qui se déroulent en Belgique.

Pour l’occasion, il représentera le Canada à la course sur route. Cette épreuve sera constituée de huit circuits de la même boucle qui comprend beaucoup de virages et montées très courtes.

«Sur papier, c’est vraiment une course qui m’avantage, explique Matisse Julien. J’ai hâte de voir comment la course va se dérouler, car il y a des équipes très puissantes en termes de profondeur. De notre côté, on a beaucoup de forces individuelles, mais un peu moins de profondeur.»

Il ajoute que des formations compteront sur plus de participants, ce qui leur donnera un certain avantage. Le peu de pratique en compagnie des autres membres de l’équipe canadienne sera également un autre défi.

Chez les pros

Après les Mondiaux, l’athlète de 18 ans disputera une dernière épreuve pour terminer la saison 2021, soit la course Paris-Roubaix. Il reviendra ensuite à la maison pour quelques semaines afin de revoir sa copine et sa famille, ainsi qu’avancer son parcours scolaire.

«Je ne vis pas la vie d’un adolescent normal, confirme-t-il. Cette année, j’ai passé au-dessus de cinq mois ailleurs que chez moi. C’est différent, mais c’est une vie que j’aime beaucoup. Je peux faire du vélo un peu partout. Je pense que j’en ai fait dans sept pays au cours du dernier mois. C’est une expérience qui fait vraiment du sens.»

Cette même expérience pourrait se transformer en métier de vie dans les prochaines semaines. En effet, Matisse Julien doit terminer son parcours junior en décembre. Le Lavallois a déjà reçu deux offres de formations européennes professionnelles.

«Ce n’était pas quelque chose d’inespéré, mais je suis quand même surpris que ça arrive aussi vite, ajoute-t-il. Je vais pouvoir confirmer mes plans bientôt. Ça me rend vraiment excité pour ce qui s’en vient.»

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page