Connectez-vous à nous

Les fêtes du 50e coûteront près d’un million de plus aux contribuables

Actualités

Les fêtes du 50e coûteront près d’un million de plus aux contribuables

FINANCEMENT. L’opposition officielle dénonce un virement de 946 800 $ à la Corporation des célébrations du 50e anniversaire que le conseil municipal avalisait, le 4 août.

Commentaires

«Encore une fois, le manque de prévision et l’amateurisme de l’administration Demers et de la Corporation coûteront cher à l’ensemble des payeurs de taxes de Laval», a déploré le chef d’Action Laval, Jean-Claude Gobé.

Cette injection de fonds publics devrait normalement permettre de boucler le budget de 5,9 M$ des festivités, qui culminaient le 6 août avec la commémoration du jubilé de Ville de Laval à la Place du 50e au Centropolis.

Cela porte donc à un peu plus de 5 M$ la facture payée par les contribuables lavallois, une hausse de près de 25 % par rapport aux 4 134 725 $ initialement prévus.

Pas de dépassement de coût

Ce n’est pas que la Corporation ait défoncé l’enveloppe budgétaire des fêtes. Même que les plus récentes projections comptables ont permis de retrancher 300 000 $ à un budget initial de 6,2 M$.

C’est plutôt la campagne de souscription de fonds privés qui n’a pas atteint la cible de 2 M$ en argents sonnants prévue au montage financier.

Outre les 1,6 M$ obtenus en services et visibilité, le comité de financement coprésidé par Alain Bouchard et Geoff Molson a recueilli un montant de 683 000 $.

Un résultat dont le maire est «très, très fier» compte tenu du contexte d’austérité qui sévit partout au Québec, précise-t-il.

Le maire de Laval rejette d’ailleurs les attaques de M. Gobé, qui le blâme d’avoir «gonflé la part budgétée de financement privé pour justifier plus de dépenses».

Face au défi d’organiser en moins d’un an des célébrations qui nécessitent «normalement entre cinq et sept ans» de planification, Marc Demers dit avoir «fixé un objectif ambitieux pour aller chercher le maximum de commandites».

«Dans l’Entente intervenue le 26 mai 2014 avec la Corporation des fêtes, la Ville garantissait les 2 M$», explique le premier magistrat, précisant que son administration s’était engagée dès le départ pour une contribution qui oscillerait entre 4 et 6 M$.

M. Demers affirme n’avoir jamais dérogé de cette structure financière. Il en donne pour preuve la fin de non-recevoir qu’il a servie à l’opposition qui souhaitait, en décembre dernier, majorer de 250 000 $ le budget en soutien aux fêtes à l’échelle des quartiers.

Ainsi, le transfert de 946 800 $ autorisé par le conseil mardi dernier couvrirait les dépenses totales des fêtes, lesquelles se poursuivent jusqu’au 31 décembre.

Cette somme sera puisée à même les excédents budgétaires non-affectés, dénonce à nouveau le chef de l’opposition.

«Alors qu’il augmentait les taxes de 3,2 %, Marc Demers refusait d’utiliser les surplus prétextant les réserver à la réfection des infrastructures vieillissantes. Il n’en est rien! L’argent appartenant aux Lavallois est envoyé dans le gouffre sans fond des fastes fêtes et y disparaît aussitôt.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page