Connectez-vous à nous
Fournisseur d’espaces pour les secteurs de l’éducation, de la santé, du commerce et des industries, AMB Modulaire fait face à une forte demande en termes de solutions modulaires. (Photo gracieuseté)

Économie

Le Fonds régional FTQ a investi 11,4 M$ l’an dernier

L’entreprise familiale AMB Modulaire compte parmi les 7 entreprises dans lesquelles le Fonds régional de solidarité FTQ de Laval a investi 11,4 M$ au cours du dernier exercice financier, terminé le 31 mars.

Le montant et les modalités de financement entourant l’injection de capitaux dans AMB Modulaire demeurent toutefois confidentiels, leur dévoilement étant laissé à la discrétion des partenaires, indique Patrick McQuilken, conseiller principal aux relations de presse et aux communications pour les fonds FTQ.

Cela dit, il précise que le niveau d’investissement non garanti des fonds régionaux oscille entre 100 000 et 5 M$.

Soutenir la croissance

Jumelé à un «financement majeur» consenti par l’institution financière BMO Groupe financier, l’apport de la société de capital de risque vise, entre autres, à consolider la position de leader qu’occupe l’entreprise lavalloise dans l’industrie du modulaire scolaire et à accélérer son développement dans d’autres secteurs d’activité et ailleurs au pays.

Outre les classes préfabriquées, AMB Modulaire, basée sur la Montée Saint-François, à l’angle de l’avenue des Perron, se spécialise dans la vente et la location de bureaux, d’unités de premiers soins et autres espaces institutionnels, de logis pour travailleurs temporaires ou étudiants et d’installations vouées à l’événementiel.

L’investissement du Fonds arrive à point nommé, affirme Philippe Latreille, vice-président Finances et développement des affaires, soulignant que «la demande pour les solutions modulaires en matière d’espaces est plus forte que jamais».

Dans un communiqué publié par le Fonds FTQ le 21 juin, l’entrepreneur ajoute que «malgré les nombreux défis qui nous attendent, […] l’avenir s’annonce des plus prometteurs», lui qui salue au passage «le soutien» de ses partenaires financiers et «l’engagement extraordinaire» de ses 10 employés et ses sous-traitants.

Histoire de famille

AMB Modulaire, qui agit à titre d’entrepreneur général pour ses projets, détient une licence de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) et une autorisation de l’Autorité des marchés publics (AMP) pour soumissionner sur les contrats publics.

Après avoi acquis en 2007 une participation minoritaire dans l’entreprise, le couple formé par Lise Bernier et Jacques Latreille, à la suite d’une entente avec ses deux fils, rachète les parts de ses partenaires en 2016 pour en devenir l’unique propriétaire. Dès lors, la famille investit massivement dans la construction de bâtiments modulaires.

Devenus propriétaires participants l’an dernier, les enfants Marc et Philippe occupent respectivement la vice-présidence Opérations et Finances et développement des affaires.

Accompagement

Privilégiant des investissement à long terme en appui au développement de ses entreprises partenaires, la société de capital de risque leur offre l’accompagnement et toute l’expertise nécessaires afin d’améliorer leur productivité et compétitivité.

À cet égard, le porte-parole du Fonds FTQ signale que «la pandémie n’a rien changé à la pénurie de main-d’œuvre» qui sévissait avant la crise sanitaire. Un moyen de pallier la rareté des travailleurs disponibles qui freine encore la croissance de plusieurs entreprises est de recourir à l’intégration de nouvelles technologies, mentionne-t-il.

«Contrairement au mythe, l’automatisation et la robotisation peuvent sauver des emplois en permettant à l’entreprise d’augmenter son carnet de commandes et, ultimement, créer des emplois», fait valoir M. McQuilken, précisant qu’«en pleine reprise économique, la pénurie de main-d’œuvre demeure un enjeu très préoccupant».

Bilan

Créé en 1996, les Fonds régionaux de solidarité FTQ participent depuis 25 ans au développement économique de chacune des 17 régions du Québec, et ce, grâce à l’épargne de plus de 700 000 Québécois.

L’an dernier, des sept entreprises lavalloises qui ont bénéficié de ces solutions d’affaires en prêt ou en capital-actions, quatre en étaient à un premier partenariat avec le Fonds régional FTQ.

À ce jour, ce fonds compte 26 entreprises en portefeuille, lesquelles mettent au travail près de 1700 personnes sur le territoire de l’île Jésus.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page