Connectez-vous à nous

Le Fonds FTQ investit 11 M$ dans le commerce de détail

Actualités

Le Fonds FTQ investit 11 M$ dans le commerce de détail

CARREFOUR LAVAL. Les bannières Souris Mini et RUDSAK ont profité d’un investissement respectif de 6 et 4,95 M$ du Fonds de solidarité FTQ dans la croissance de détaillants québécois du vêtement.

Commentaires

Mine de rien, cela porte à 17 le nombre d’entreprise partenaires du Fonds dans le secteur du commerce de détail, un fait plutôt inusité pour un fonds d’investissement.

«Ces partenaires totalisent près de 6000 emplois», a expliqué le premier vice-président Investissements, Normand Chouinard, lors d’un point de presse tenu le 15 septembre au Carrefour Laval, là où Souris Mini et RUDSAK proposent, entre autres, leur nouveau concept de boutique.

Bien que la première incursion dans ce secteur d’activité remonte à une vingtaine d’années, le Fonds FTQ y investit «de façon plus soutenue depuis 2005», a reconnu le principal intéressé.

À l’égard de ses nouveaux partenaires, M. Chouinard a souligné le caractère exportable de leur modèle d’affaires et salué la créativité des designers Annie Bellavance (Souris Mini) et Evik Asatoorian (RUDSAK), qui leur ont permis de se tailler une niche dans un marché compétitif.

Le président du Conseil québécois du commerce de détail, Léopold Turgeon, s’est évidemment réjoui de ces investissements majeurs du Fonds, rappelant au passage le poids de ce secteur dans l’économie québécoise et le virage réussi du commerce en ligne, dont les ventes progressent de 15 à 25 % par année.

RUDSAK

Incidemment, Evik Asatoorian a indiqué que parmi ses 30 magasins, sa boutique en ligne est celle qui générait le plus gros volume de ventes.

Spécialisé dans le design, l’importation et la distribution de manteaux et d’accessoires en cuir, RUDSAK met au travail quelque 330 employés, dont plus de la moitié œuvre à son siège social de Montréal.

En affaire depuis 21 ans, M. Asatoorian planche sur différents projets d’expansion, qui devraient permettre la création de 65 nouveaux postes au cours des prochaines années.

Souris Mini

Chef de file québécois dans son marché, Souris Mini distribue pour sa part ses collections de mode enfantine dans un réseau de 29 points de vente au Québec et en Ontario et d’un 30e en France.

Outre sa boutique en ligne, la designer-fondatrice Annie Bellavance vend également en Europe sur l’e-shop chic et trendy de vêtements pour enfants Melijoe.

L’expansion des ventes en ligne et l’ouverture de boutiques en 2016-2017 à Toronto, Calgary et Vancouver contribueraient ainsi à la création de 60 postes, lesquels s’ajouteraient aux 350 emplois actuels.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page