Connectez-vous à nous

Laval réclame 35 M$ par année pour le contrôle des surverses

Actualités

Laval réclame 35 M$ par année pour le contrôle des surverses

ENVIRONNEMENT. La vive controverse suscitée par la Ville de Montréal qui projette déverser quelque 8 milliards de litres d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent a ramené à la surface le sérieux problème de surverses auquel la Ville de Laval est confrontée.

Commentaires

Selon un rapport émanant du ministère des Affaires municipales, publié par le Journal de Montréal, la Ville de Laval aurait rejeté ses eaux usées à 1318 occasions en 2013, soit une moyenne avoisinant 4 surverses par jour.

Laval occupe le 4e rang dans le classement des municipalités les plus touchées par ce phénomène, derrière Saguenay, Québec et Gatineau qui, il y a 2 ans, ont connu respectivement 3045, 2425 et 1434 épisodes de surverse.

Problème criant

Porte-parole du cabinet du maire Demers, François Brochu reconnaît le problème. «On l’a identifié dès notre arrivée au pouvoir», dit-il, ajoutant que les ministères des Affaires municipales et de l’Environnement sont tenus informés à chaque surverse.

Le réseau d’égout n’a pas la capacité suffisante pour absorber les eaux de pluies lors de fortes précipitations, précise-t-il, avec pour résultat que les eaux usées s’en trouvent à se déverser dans les rivières.

En clair, les surverses correspond au trop-plein d’eau que les usines d’épuration n’arrivent pas à traiter.

Enjeu électoral

Incidemment, le maire Demers avait, le 30 septembre, clairement identifié les effets des surverses comme un enjeu de la présente campagne électorale fédéral.

Il demandait aux chefs des partis fédéraux de s’engager «à participer à un programme de financement souple et suffisant afin que la Ville puisse réaliser la phase II des infrastructures de contrôle des surverses».

Pour les trois prochaines années, M. Demers souhaite qu’Ottawa lui verse 35 M$ annuellement en soutien aux travaux d’infrastructures visant, entre autres, la réhabilitation du réseau d’égout.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page