Connectez-vous à nous

Laval fête ses familles sous la pluie

Actualités

Laval fête ses familles sous la pluie

FAMILLES. Malgré la pluie incessante du dimanche 3 septembre, les familles lavalloises ont fait la fête au Centre de la nature. Ils étaient près de 2000 à braver la pluie et à profiter des spectacles de manière intimiste.

Commentaires

« La pluie incessante nous a obligés à annuler plusieurs activités, pour des raisons de sécurité, explique Marie-Ève Charron de la Ville de Laval. Malgré tout, nous avons maintenu les spectacles et l’usine à maquillage sous chapiteau, ainsi que l’épluchette de blé d’Inde. »

C’est de la déception qui était au menu pour l’équipe organisatrice.

« Nous étions si fiers de la programmation de cette année, affirme Mme Charron. C’est avec tristesse que nous avons dû annuler. Sur les réseaux sociaux, on nous a demandé pourquoi on ne reportait pas à la place. Cette décision est une question de logistique : disponibilité des artistes et des fournisseurs, mobilisation d’une centaine d’employés le jour de l’événement… On ne peut pas changer la date d’un événement comme celui-là. On peut juste en changer la formule, selon un plan B déterminé. »

Précisons qu’en 18 ans, la seule édition qui a été annulée complètement a été celle de 2006.

Spectacles intimistes

La fête de plus petite envergure s’est donc tenue dans le chapiteau qui est généralement aux pique-niques.

« Les courageux ayant fait le déplacement ont apprécié la proximité avec les artistes en raison du côté intimiste du chapiteau, mentionne la porte-parole de l’événement. On présentait de si belles têtes d’affiche : Annie Brocoli, Ari Cui Cui, Salmigondis et Théo et Frédo. »

Près de 2000 personnes sont donc venues assister à ces spectacles. Plusieurs enfants ont aussi fait la file pour une session de maquillage magique. Cela a été le cas d’Alexia Bouchard, 3 ½ ans de Mirabel.

« Il n’était pas question de ne pas venir, dit sa mère Karine Gaudreault, une ancienne résidente de Laval. Quand elle a su qu’il y avait cette activité, elle voulait absolument se faire maquiller. On a donc bravé la pluie. Ça valait la peine, puisque c’est très bien organisé. »

Du maïs pour un organisme

Du côté de la Croix-Rouge qui organisait l’épluchette de maïs, la déception était palpable.

« Trente cadets de la région et 16 étudiants de l’Institut de protection contre les incendies du Québec (IPIQ) étaient au rendez-vous ce matin pour éplucher des milliers d’épis de maïs, raconte Diane Haché de la Croix-Rouge de Laval. Il en reste tellement que nous les donnerons à l’Accueil Bonneau. »

Malgré cette édition actuelle décevante, la Ville de Laval donne déjà rendez-vous aux citoyens l’année prochaine.

« Nous convions les citoyens à la 19e édition, le 2 septembre 2018 », conclut Marie-Ève Charron.

« La pluie incessante nous a obligés à annuler plusieurs activités, pour des raisons de sécurité, explique Marie-Ève Charron de la Ville de Laval. Malgré tout, nous avons maintenu les spectacles et l’usine à maquillage sous chapiteau, ainsi que l’épluchette de blé d’Inde. »

C’est de la déception qui était au menu pour l’équipe organisatrice.

« Nous étions si fiers de la programmation de cette année, affirme Mme Charron. C’est avec tristesse que nous avons dû annuler. Sur les réseaux sociaux, on nous a demandé pourquoi on ne reportait pas à la place. Cette décision est une question de logistique : disponibilité des artistes et des fournisseurs, mobilisation d’une centaine d’employés le jour de l’événement… On ne peut pas changer la date d’un événement comme celui-là. On peut juste en changer la formule, selon un plan B déterminé. »

Marie-Ève Charron, de la Ville de Laval, invite les citoyens à la 19e édition en 2018, malgré la déception de l’édition actuelle.Marie-Ève Charron, de la Ville de Laval, invite les citoyens à la 19e édition en 2018, malgré la déception de l’édition actuelle.  ©Photo – (Photo TC Media – Gérard Legault)

Précisons qu’en 18 ans, la seule édition qui a été annulée complètement a été celle de 2006.

Spectacles intimistes

La fête de plus petite envergure s’est donc tenue dans le chapiteau qui est généralement aux pique-niques.

« Les courageux ayant fait le déplacement ont apprécié la proximité avec les artistes en raison du côté intimiste du chapiteau, mentionne la porte-parole de l’événement. On présentait de si belles têtes d’affiche : Annie Brocoli, Ari Cui Cui, Salmigondis et Théo et Frédo. »

Près de 2000 personnes sont donc venues assister à ces spectacles. Plusieurs enfants ont aussi fait la file pour une session de maquillage magique. Cela a été le cas d’Alexia Bouchard, 3 ½ ans de Mirabel.

« Il n’était pas question de ne pas venir, dit sa mère Karine Gaudreault, une ancienne résidente de Laval. Quand elle a su qu’il y avait cette activité, elle voulait absolument se faire maquiller. On a donc bravé la pluie. Ça valait la peine, puisque c’est très bien organisé. »

Du maïs pour un organisme

Du côté de la Croix-Rouge qui organisait l’épluchette de maïs, la déception était palpable.

« Trente cadets de la région et 16 étudiants de l’Institut de protection contre les incendies du Québec (IPIQ) étaient au rendez-vous ce matin pour éplucher des milliers d’épis de maïs, raconte Diane Haché de la Croix-Rouge de Laval. Il en reste tellement que nous les donnerons à l’Accueil Bonneau. »

Malgré cette édition actuelle décevante, la Ville de Laval donne déjà rendez-vous aux citoyens l’année prochaine.

« Nous convions les citoyens à la 19e édition, le 2 septembre 2018 », conclut Marie-Ève Charron.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Kassandra Martel Journaliste, pigiste

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page