Connectez-vous à nous

L’Association Islamique Al Ihssane doit déménager

Actualités

L’Association Islamique Al Ihssane doit déménager

En infraction par rapport au zonage municipal et à la source du mécontentement de résidents du secteur souvent envahi par les voitures de ses visiteurs, l’association culturelle islamique située au 600, boulevard des Laurentides, devra partir.

Commentaires

«C’est peut-être un mal pour un bien, si on peut se relocaliser à un endroit où il y a plus d’espace», dit Benidir Abdelkader, président de l’Association Islamique Al Ihssane de Laval.

Jusqu’à la 9e rue

Si on en croit les témoignages de résidents du coin, l’espace de stationnement manque, pratiquement depuis l’installation de l’Association, en mai 2008.

Les jours de grande affluence, soit les vendredis et les jours de ramadan, les véhicules des visiteurs peuvent refouler jusqu’à la 9e avenue, cinq pâtés de maisons à l’ouest, témoigne un citoyen qui désire garder l’anonymat.

Afin de pallier au problème, l’Association a conclu une entente de location avec l’église Saint-Louis-de-Montfort, située de l’autre côté du boulevard. Les 100 cases disponibles, les jours d’affluence, ne sont pas suffisantes.

Victime de son succès? Mauvais calcul? «Avec 32 places [situées derrière et sur le côté de l’édifice], on évaluait que c’était suffisant, expose M. Abdelkader. Mais comme maintenant, on a plus d’affluence…»

Pas le bon zonage

À la base, l’établissement d’une association à vocation communautaire à cet endroit n’était pas permis en vertu du zonage actuel, qui est commercial.

«Nous avons fait une demande de changement de zonage, qui a été refusée par la Ville, parce qu’il n’y avait pas assez de stationnements », relate Benidir Abdelkader. La requête a été refusée en décembre 2009, indique-t-il. «La Ville s’est aperçue que ça ne respectait pas les normes de stationnement», explique Claire Lebel, conseillère municipale du district Concorde–Bois-de-Boulogne. Le nombre de cases requises serait de 41, précise-t-elle. Sur cette base, l’Association s’est vue remettre un avis d’infraction.

Une rencontre a eu lieu en janvier, entre les responsables de l’Association, le Service d’urbanisme et le maire, indique Mme Lebel. «Il y a une ouverture de leur part», dit-elle.

M. Abdelkader note que l’Association a le soutien de la municipalité, pour sa relocalisation. Où? «Il est encore trop tôt pour le dire, admet le président. On est en constante relation avec la Ville.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page