Connectez-vous à nous

La Ville envisage le partage de cases dans des centres commerciaux

Actualités

La Ville envisage le partage de cases dans des centres commerciaux

ZONAGE. Pour contrer la problématique de stationnement dans le secteur avoisinant la Place Bell, l’administration Demers a présenté un projet de règlement, le 12 janvier, qui permettrait le partage de cases de stationnement dans des endroits tels le Centre Laval, le Carrefour Laval et Brault et Martineau.

Commentaires

Le maire Marc Demers a aussi laissé savoir que le site où s’installait Cavalia, en bordure de l’autoroute 15, serait aménagé temporairement afin d’ajouter 800 autres places. En ce qui a trait au stationnement lors d’événements à la Place Bell, la Ville avait déjà laissé savoir que 800 places seraient disponibles à l’hôtel de ville, en plus des 700 aménagées à même la Place Bell.

Un système de navette par transport en commun serait préconisé pour amener les gens qui auraient garé leur véhicule à plus d’un kilomètre du complexe du boulevard de la Concorde Ouest.

«Il y a aussi la ligne 360 qui dessert le centre-ville et qui est maintenant gratuite, a énoncé le maire Demers. On utilise le mot temporaire parce que l’étude se poursuit. On est en réflexion et il y a un travail gigantesque qui se fait actuellement. Il faut être proactif et ne pas attendre deux ou trois ans avant de trouver des solutions et si on cible les endroits commerciaux, c’est qu’on ne veut pas aller du côté des grands boulevards qui ont déjà pas mal de circulation. On veut garder la quiétude du quartier.»

Usage complémentaire

Si un changement de zonage a été demandé, c’est donc pour permettre l’usage complémentaire des cases de stationnement d’un commerce. «Actuellement, selon le règlement, les cases sont liées exclusivement à l’usage, à la clientèle du commerçant. La modification donnerait plus de latitude», mentionne Valérie Sauvé, porte-parole pour la Ville de Laval.

Cette dernière explique que l’utilisation des cases ne serait pas réservée uniquement aux activités de la Place Bell. «Par exemple, la Ville pourrait décider d’organiser un rassemblement et demander aux propriétaires du commerce le droit de se garer sur son terrain. Ce serait à eux de déterminer les modalités, mais au moins le règlement le permettrait.»

Il est à noter que le projet pourrait faire l’objet d’une demande d’approbation référendaire de la part des gens concernés par le règlement.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à la retraite

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page