Connectez-vous à nous

La Cité de la Santé se préoccupe peu du bilan de santé

Communauté

La Cité de la Santé se préoccupe peu du bilan de santé

Le palmarès des hôpitaux du Québec qu’a sorti le magazine L’Actualité la semaine dernière a fait couler beaucoup d’encre un peu partout en province mais, à la Cité de la Santé de Laval, on y porte peu d’attention.

Commentaires

L’établissement de santé lavallois aurait pourtant des raisons de se réjouir de son résultat.

Le centre a obtenu une note de 69 pour le temps d’attente aux urgences et de 79 pour celui en chirurgie. Avec ses vingt points additionnels pour le service de laboratoire sans rendez-vous, sa note totale est de 79.

Si ce résultat ne le positionne qu’au 25e rang des 78 hôpitaux dont l’évaluation a été complétée, il importe toutefois de noter qu’un seul des établissements mieux classés possède un bassin de desserte plus important que celui de la Cité de la Santé, soit l’Hôpital Sainte-Justine de Montréal.

La mission régionale de Laval fait effectivement en sorte que la population qu’il dessert, comportant près de 260 000 personnes (donnée du magazine au moment de l’enquête), est l’un des plus importants du Québec. «Quarante pour cent de la clientèle de notre établissement provient de l’extérieur du territoire lavallois, ce qui met beaucoup de pression sur notre personnel, surtout quant à l’accessibilité des services», explique Mathieu Vachon, de la Direction de la santé publique de Laval.

Pas d’importance

Parmi les hôpitaux à forte desserte de la province, la Cité obtient donc l’un des meilleurs résultats, contrairement à certains établissements montréalais. Pourtant, l’administration préfère éviter de commenter le classement.

«On n’accorde pas beaucoup d’importance à ce genre de palmarès, lance Mathieu Vachon. Avec ou sans de telles statistiques, les hôpitaux devraient toujours chercher à s’améliorer quant à l’accessibilité de leurs services.» «Dans notre cas, on a mis sur pied, en octobre dernier, un comité d’accessibilité qui adopte des mesures importantes, notamment pour diminuer de façon significative le temps d’attente à l’urgence. Nous n’attendons pas de voir le classement d’un magazine avant d’agir pour offrir de meilleurs services.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page