Connectez-vous à nous

La candidate contre le niqab désavouée

Actualités

La candidate contre le niqab désavouée

CONTROVERSE. Si le Parti vert du Canada (PVC) est resté muet sur les propos de sa candidate dans Alfred-Pellan, à l’effet que le port du niqab devrait être interdit au pays, le chef du Parti vert du Québec (PVQ) a réagi hier, désavouant Lynda Briguene.

Commentaires

«Je demande la démission immédiate de la candidate du Parti vert dans la circonscription d’Alfred-Pellan, qui démontre un profond manque d’ouverture envers les minorités religieuses du pays, déclare le chef de la formation politique du Québec, Alex Tyrrell. Être personnellement contre le niqab, c’est une chose, vouloir le rendre illégal par une loi et tourner le dos à la Charte des droits et libertés, c’est autre chose.»

Dans un communiqué publié en fin de journée, le 21 septembre, il affirme qu’«aucune loi ne devrait dire aux femmes comment elles doivent ou ne doivent pas s’habiller en public, au travail ou ailleurs».

Incidemment, le Parti vert du Québec s’était clairement opposé au projet de charte de la laïcité du gouvernement Marois qui voulait, entre autres, prohiber le port des signes religieux ostentatoires par le personnel de l’État.

En contradiction

Et contrairement à ce que déclarait, lundi, la principale intéressée au Courrier Laval, M. Tyrrell soutient que l’opinion de Mme Briguene sur le niqab contredit la position du Parti vert du Canada.

La chef Elizabeth May, poursuit-il, s’était prononcée contre la décision du gouvernement conservateur d’en appeler d’un jugement de la Cour fédérale, qui permettait aux femmes de prêter le serment de citoyenneté à visage couvert. Le débat tournait autour du niqab et non du voile, rappelle Alex Tyrrell.

Lynda Briguene persiste et signe

Pas question de démissionner, assure la candidate au cœur de la controverse.

«Je ne fais pas partie du Parti vert du Québec, je suis candidate pour le Parti vert du Canada», rappelle d’entrée de jeu Mme Briguene, ajoutant qu’elle ne se sent aucunement concernée par ce que peut dire et penser le parti provincial.

Cela dit, elle affirme avoir l’appui du représentant du Parti vert du Canada pour le Québec, avec qui elle se serait entretenue hier, mais qu’elle refuse d’identifier.

«Ma position sur le niqab restera toujours la même et n’engage pas mon parti», tient toutefois à préciser la candidate, qui espère maintenant passer à autre chose.

Ainsi, si elle devait être élue, c’est en son nom personnel qu’elle déposerait un projet de loi visant à interdire le port du niqab au pays.

Au moment de mettre en ligne, le Parti vert du Canada n’avait pas donné suite à notre demande d’entrevue.

Autres réactions

Deux candidats fédéraux pour les Verts ont tenu à joindre leur voix à celle du Parti vert du Québec.

Vincent J. Carbonneau, qui briguera les suffrages dans Dorval-Lachine-LaSalle, estime que Lynda Briguene «devrait être expulsée» de la course par le parti.

«Elle milite définitivement pour la mauvaise formation politique», ajoute celui qui qualifie de «véritable honte» la position de la candidate sur le niqab.

Candidat pour les Verts dans Pierrefonds-Dollard, Abraham Weizfeld mentionne pour sa part qu’«un féminisme […] contre la liberté d’expression pour les femmes est antiféministe».

 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page