Connectez-vous à nous

Immobilier et construction: hausse des niveaux d’activité

lidl opening times today

Dossiers

Immobilier et construction: hausse des niveaux d’activité

BILAN TRIMESTRIEL. En comparaison à la même période l’an dernier, la ville-région a bouclé le premier trimestre avec une hausse des ventes de 7 % pour le marché immobilier et de 42 % des nouvelles mises en chantier.

Commentaires

Au chapitre de la construction résidentielle, Laval poursuit sur sa lancée de 2015, laquelle avait été marquée d’une relance spectaculaire après trois années de misère engluées dans le ressac du scandale de la corruption municipale.

Au 31 mars, on avait déjà coulé les fondations de quelque 400 propriétés, dont les trois quarts sont des condominiums, apprend-on dans le dernier rapport publié par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Ce départ canon de l’industrie de la construction résidentielle est d’autant remarquable que Laval avait pratiquement doublé ses mises en chantier l’an dernier.

Marché immobilier

Du côté du marché de la maison existante, malgré une baisse des inscriptions en vigueur, les transactions immobilières ont crû de 7 % à Laval.

«On est en avance sur les perspectives 2016, confirme le directeur du Service analyse du marché à la Fédération des chambres immobilière du Québec (FCIQ), Paul Cardinal. Sachant que la période la plus faste est en mars et avril, il y a lieu d’être plus optimiste aujourd’hui par rapport au scénario initial.»

Pour la région métropolitaine de Montréal, la FCIQ prévoyait une hausse annuelle de 3 % des ventes. Pour l’instant, l’augmentation se chiffre plutôt à 10 %.

Revenons à Laval. Au terme des trois premiers mois de l’année, le système Centris de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) a enregistré 1117 ventes totalisant près de 350 M$.

Les 819 maisons unifamiliales qui ont trouvé preneur sont en hausse de 6 % par rapport à l’an dernier, alors que les 247 copropriétés vendues au 31 mars représentent une augmentation de 10 %.

En hausse de 1 %, le prix médian de la maison individuelle s’est fixé à 291 861 $ contrairement à celui du condo, en baisse de 4 %, s’établissant à 209 000 $.

Délais de vente

Jusqu’ici, les délais de vente moyens sont de 82 jours pour les «plex» et 87 jours pour les maisons unifamiliales, ce qui représente une baisse respective de 13 et 2 jours, souligne M. Cardinal. À l’inverse, il faut prévoir en moyenne 120 jours pour vendre un condominium, soit 5 jours de plus qu’au premier trimestre 2015.

«Au dernier trimestre, on comptait en moyenne 1321 condos sur le marché [lavallois]» glisse-t-il au passage, une offre 6 % supérieure à celle qui prélavait à pareille date l’an passé.

Tendance lourde

En mars, la CIGM a enregistré une 13e augmentation mensuelle consécutive de ses ventes résidentielles.

Cette tendance lourde s’explique par plusieurs facteurs, note l’économiste Paul Cardinal.

À cet égard, il évoque les taux d’intérêt à des creux historiques, la croissance continue de l’emploi et le maintien de la confiance des consommateurs. Selon le Conference Board du Canada, 34 % des Québécois sondés le mois dernier jugeaient le moment propice pour un achat important, telle une maison.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Dossiers

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page