Connectez-vous à nous

Gobé et Trottier en mission

lidl opening times today

Actualités

Gobé et Trottier en mission

ÉLECTIONS. Présents au conseil municipal, Action Laval et Parti Laval ne visent rien de moins que la mairie pour novembre 2017.

Commentaires

Lire aussi:

Les partis d’opposition s’organisent

Le Mouvement lavallois tiendra des investitures

Les intentions des anciens candidats

Parti fondé aux dernières élections, Action Laval est à actualiser sa plateforme.

À cet égard, le chef Jean-Claude Gobé a confié les rênes du comité Orientation et programme du parti à Michel Agnaïeff, cet ancien président de la délégation canadienne pour l’UNESCO.

«C’est quelqu’un de très crédible, un leader», dit-il de ce Lavallois qui a rejoint les rangs de sa formation politique au printemps dernier.

Sans trop vouloir dévoiler les enjeux qu’il fera de la prochaine campagne, M. Gobé est encouragé par l’écho des groupes de discussion auprès desquels les idées du parti auraient été validées.

Il promet une campagne sobre: «Il n’y aura pas de matraquage de pancartes. Les citoyens attendent de nous [les politiciens] de la sobriété dans tout».

Action Laval compléterait son équipe de 21 candidats avant la fin de l’hiver, soit 6 mois avant le déclenchement officiel des élections.

Michel Trottier, chef intérimaire du Parti Laval qu
Michel Trottier, chef intérimaire du Parti Laval qu’il a fondé au printemps dernier.  ©Photo – Photo: TC Media – Archives

Proximité

Pour sa part, Michel Trottier, chef intérimaire du Parti Laval, dépeint sa formation comme «le parti de la proximité», ce type de services que réclament les Lavallois dans leur voisinage, ajoute-t-il.

«On ne veut pas d’une Grande bibliothèque [un projet de l’actuelle administration] où les gens iront une fois par année, mais de bibliothèques de quartier où les gens iront toutes les semaines. Ç’a été notre position pour le Complexe aquatique.»

Malgré que le Parti Laval n’existe que depuis sept mois, M. Trottier souligne la grande visibilité dont bénéficie le parti.

«Dans le passé, les partis d’opposition qui faisaient campagne à Laval n’avaient pas trois élus au conseil municipal», fait valoir l’élu de Fabreville, dont les collègues Pierre Anthian et Jean Coupal ont fait défection au Mouvement lavallois en cours de mandat.

«Quand on s’oppose à des projets au conseil, on ne le fait pas dans un esprit électoral, mais ça contribue à faire connaître le parti et ses positions», poursuit le chef intérimaire de ce parti qui tiendra sa seconde activité de financement le 7 novembre.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page