Connectez-vous à nous

C’est le Grande Corvée pour les sinistrés!

Actualités

C’est le Grande Corvée pour les sinistrés!

« Aujourd’hui, c’est un nettoyage qu’on fait, affirme le maire Marc Demers. On n’est pas encore rendu à la reconstruction et à ce que nos citoyens retrouvent leur confort. Il faut aider nos citoyens et c’est une bonne manière de commencer. »

Commentaires

Ce sont donc plus de 400 personnes qui ont proposé un coup de main pour cette Grande Corvée qui se tenait en fin de semaine.

Samedi matin, ces bénévoles ont été formés, puis répartis sur les sept grandes zones les plus touchées.

« Cette corvée, c’est une semaine de préparation, explique M. Demers. Il a fallu recruter, équiper et encadrer des bénévoles. On voulait qu’ils comprennent bien leur mission. Réunir 400 personnes qui ne se connaissent pas et qui n’avaient jamais effectué ce genre de tâche, ça ne s’improvise pas. »

Cette équipe a été greffée à celle des 279 cols bleus, 9 policiers, 30 pompiers et 70 membres des Forces armées canadiennes.

« Je suis fière du travail de mon équipe, assure le maire. Il y a une très belle collaboration. Je reçois énormément de compliments de citoyens pour le travail accompli jusqu’à présent. »

Ce qui est une très bonne chose, selon lui, quand on regarde le bilan des derniers jours. Vendredi en fin de journée, les 455 maisons que l’eau a infiltrées et les 92 tronçons de rues inondés avaient été libérés de quelques centaines de tonnes de débris. Plus de 20 conteneurs avaient aussi été distribués.

Une tâche d’envergure

« En arrivant sur les lieux, on comprend l’ouvrage qu’il y a à faire, remarque Murielle Therrien, une lavalloise du boulevard Arthur-Sauvé. On est une bonne gang. On a été bien encadré pour qu’on comprenne notre tâche. En plus, notre maire est là, alors ça nous encourage. »

Depuis quelques jours, son conjoint et elle aident les résidents de la 24e rue, entre la rivière et la 25e avenue.

« On a plâtré, on a posé du tape sur les planchers, on a ramassé des débris, explique-t-elle. C’était normal de venir aider en fin de semaine. J’avoue que le plus dur a été de se lever tôt ce matin, mais maintenant qu’on y est, on restera jusqu’à 16h. »

Il est encore temps d’aider bénévolement les sinistrés. Pour ce faire, il faut aller s’inscrire au Centre Accès (6500 boulevard Arthur-Sauvé).

 

Pour Murielle Therrien, il allait de soi pour un Lavallois d’être au poste pour la Grande Corvée.
Pour Murielle Therrien, il allait de soi pour un Lavallois d’être au poste pour la Grande Corvée.  ©Photo – Photo TC Media – Mario Beauregard

Ce sont donc plus de 400 personnes qui ont proposé un coup de main pour cette Grande Corvée qui se tenait en fin de semaine.

Samedi matin, ces bénévoles ont été formés, puis répartis sur les sept grandes zones les plus touchées.

« Cette corvée, c’est une semaine de préparation, explique M. Demers. Il a fallu recruter, équiper et encadrer des bénévoles. On voulait qu’ils comprennent bien leur mission. Réunir 400 personnes qui ne se connaissent pas et qui n’avaient jamais effectué ce genre de tâche, ça ne s’improvise pas. »

Cette équipe a été greffée à celle des 279 cols bleus, 9 policiers, 30 pompiers et 70 membres des Forces armées canadiennes.

« Je suis fière du travail de mon équipe, assure le maire. Il y a une très belle collaboration. Je reçois énormément de compliments de citoyens pour le travail accompli jusqu’à présent. »

Ce qui est une très bonne chose, selon lui, quand on regarde le bilan des derniers jours. Vendredi en fin de journée, les 455 maisons que l’eau a infiltrées et les 92 tronçons de rues inondés avaient été libérés de quelques centaines de tonnes de débris. Plus de 20 conteneurs avaient aussi été distribués.

Une tâche d’envergure

« En arrivant sur les lieux, on comprend l’ouvrage qu’il y a à faire, remarque Murielle Therrien, une lavalloise du boulevard Arthur-Sauvé. On est une bonne gang. On a été bien encadré pour qu’on comprenne notre tâche. En plus, notre maire est là, alors ça nous encourage. »

Depuis quelques jours, son conjoint et elle aident les résidents de la 24e rue, entre la rivière et la 25e avenue.

« On a plâtré, on a posé du tape sur les planchers, on a ramassé des débris, explique-t-elle. C’était normal de venir aider en fin de semaine. J’avoue que le plus dur a été de se lever tôt ce matin, mais maintenant qu’on y est, on restera jusqu’à 16h. »

Il est encore temps d’aider bénévolement les sinistrés. Pour ce faire, il faut aller s’inscrire au Centre Accès (6500 boulevard Arthur-Sauvé).

 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Kassandra Martel Journaliste, pigiste

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page