Connectez-vous à nous
Au moins un projectile aurait été tiré en direction du bar de danseuses nues Les Déesses pendant cet incident armé. (Photo gracieuseté - Googlemaps)

Faits divers

Arrêté au «taser» après un coup de feu devant un club de danseuses

En plein cœur de Chomedey, le bar de danseuses nues bien connu Les Déesses a connu une heure de fermeture mouvementée dans la nuit du samedi 24 juillet, alors que le 911 a reçu un appel rapportant la présence de deux individus armés devant ses portes.

Il était 2h50 quand le centre d’appels d’urgence a été alerté, un témoin indiquant que deux hommes noirs, l’un tout habillé de blanc et l’autre vêtu tout de noir, s’étaient pointés armés face au club située sur le boulevard Curé-Labelle, entre les boulevards Notre-Dame et Samson.

Alors que plusieurs autopatrouilles du Service de police de Laval (SPL) convergeaient vers l’endroit, les premiers policiers sur place ont vite repéré l’un des deux individus, celui habillé de blanc.

Brève poursuite

Quand ce dernier a aperçu les patrouilleurs du SPL, il aurait fait un demi-tour, tentant de prendre la fuite à pied. Or, à ce moment, il s’est retrouvé nez à nez avec d’autres agents accourus sur les lieux.

Le SPL rapporte que lors de cette interception, ce premier suspect aurait mis la main vers son pantalon et qu’un coup de feu aurait été tiré.

Les policiers auraient répliqué à l’aide d’un pistolet à impulsion électrique, communément appelé taser, réussissant ainsi à l’immobiliser. Les agents ont découvert une arme de poing à ses pieds et procédé aussitôt à son arrestation, avant de l’amener en centre hospitalier pour qu’il y soit traité.

Deux chefs d’accusation

Âgé de 24 ans, ce jeune homme a reçu son congé tôt dans la matinée du dimanche 25 juillet, pour être ensuite conduit au centre de détention de la police de Laval. Des enquêteurs l’ont rencontré pour un premier interrogatoire sur les événements de la nuit.

Parallèlement, les experts en identité judiciaire du SPL avaient dressé une scène de crime levée au petit matin du 25 juillet, non sans avoir récolté une douille et un impact de balle sur la façade du club de danseuses nues.

Par chance, personne n’a été blessé durant l’incident armé. Toutefois, le premier suspect fera face à des accusations de possession d’arme et d’avoir déchargé une arme à feu.

Second individu

Quant au deuxième homme impliqué dans l’histoire, âgé de 26 ans, il a été également été intercepté par des patrouilleurs du SPL, mais a été vite libéré. Il ne fera face à aucune accusation.

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page