Connectez-vous à nous

William et Félix s’imposent en Autriche

lidl opening times today

Sports

William et Félix s’imposent en Autriche

GYMNASTIQUE. Trois membres du Club de gymnastique Laval-Excellence, Anthony Balan, Félix Dolci et William Émard, ont dignement représenté le Québec à la compétition internationale Futur Cup-Linz, en Autriche, du 21 au 28 novembre.

Commentaires

William s’est illustré en accrochant la médaille d’or à son cou au cumulatif des épreuves dans la catégorie junior (groupe 1). Il a récolté 77.100 points, devançant Justin Pesesse, de la Belgique, et Diallo Thierno Boubacar, d’Espagne.

«Si je n’avais pas commis une erreur aux barre parallèles et effectué trois chutes, j’aurais battu mon record personnel, avoue William Émard. Je suis très content, car j’ai essayé de nouvelles routines. C’est un bon départ et ça me donne confiance.»

Il a également pris le premier rang aux exercices au sol et au saut lors de sa dernière compétition dans la catégorie junior. Il a terminé troisième au cheval d’arçons.

«J’ai chuté à ma sortie aux anneaux en tombant sur les fesses, précise le jeune Émard. Habituellement, je suis stable à cet engin. Ça m’a un peu déstabilisé. Je me suis repris au saut.

«C’est toujours une surprise de finir troisième aux arçons, poursuit-il. Ce n’est pas ma force cet appareil.»

Dolci au pied du podium

Félix Dolci a lui aussi connu sa part de succès dans le groupe 2 en finissant en quatrième place au cumulatif des appareils, avec une récolte de 75.150 points.

Ares Federicci, d’Italie (76.200), Shoma Tskiyama, du Japon (75.400), et Mirko Galimberti, d’Italie (75.400), ont devancé le gymnaste lavallois.

Félix a brillé avec une première place aux anneaux et aux barres parallèles. Il a terminé au deuxième rang à la barre fixe et troisième au saut.

Pour sa part, Anthony Balan a conclu les épreuves du groupe 2 au 17e échelon. Il en était à sa première compétition en Autriche.

L’argent en équipe

Enfin, William et Félix ont aidé le Québec à terminer au deuxième rang en équipe. L’Italie a raflé l’or et le Japon a monopolisé la troisième marche du podium. «Si je n’avais pas commis mon erreur aux barres parallèles, nous aurions gagné la médaille d’or. Nous n’avons pas connu beaucoup de succès aux deux derniers engins», de conclure William Émard.

 

William s’est illustré en accrochant la médaille d’or à son cou au cumulatif des épreuves dans la catégorie junior (groupe 1). Il a récolté 77.100 points, devançant Justin Pesesse, de la Belgique, et Diallo Thierno Boubacar, d’Espagne.

«Si je n’avais pas commis une erreur aux barre parallèles et effectué trois chutes, j’aurais battu mon record personnel, avoue William Émard. Je suis très content, car j’ai essayé de nouvelles routines. C’est un bon départ et ça me donne confiance.»

Il a également pris le premier rang aux exercices au sol et au saut lors de sa dernière compétition dans la catégorie junior. Il a terminé troisième au cheval d’arçons.

«J’ai chuté à ma sortie aux anneaux en tombant sur les fesses, précise le jeune Émard. Habituellement, je suis stable à cet engin. Ça m’a un peu déstabilisé. Je me suis repris au saut.

«C’est toujours une surprise de finir troisième aux arçons, poursuit-il. Ce n’est pas ma force cet appareil.»

Dolci au pied du podium

Félix Dolci a lui aussi connu sa part de succès dans le groupe 2 en finissant en quatrième place au cumulatif des appareils, avec une récolte de 75.150 points.

Félix Dolci a connu sa part de succès en Autriche.Félix Dolci a connu sa part de succès en Autriche.  ©Photo – Gracieuseté Foto-Bewo

Ares Federicci, d’Italie (76.200), Shoma Tskiyama, du Japon (75.400), et Mirko Galimberti, d’Italie (75.400), ont devancé le gymnaste lavallois.

Félix a brillé avec une première place aux anneaux et aux barres parallèles. Il a terminé au deuxième rang à la barre fixe et troisième au saut.

Pour sa part, Anthony Balan a conclu les épreuves du groupe 2 au 17e échelon. Il en était à sa première compétition en Autriche.

L’argent en équipe

Enfin, William et Félix ont aidé le Québec à terminer au deuxième rang en équipe. L’Italie a raflé l’or et le Japon a monopolisé la troisième marche du podium. «Si je n’avais pas commis mon erreur aux barres parallèles, nous aurions gagné la médaille d’or. Nous n’avons pas connu beaucoup de succès aux deux derniers engins», de conclure William Émard.

 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page