Connectez-vous à nous

Une Lavalloise finaliste à Miss Québec

Communauté

Une Lavalloise finaliste à Miss Québec

À moins d’un mois de la finale de Miss Québec, Romina Gabrielle Avelino, en lice pour le titre avec 11 autres candidates, sait que la compétition sera tout un défi pour elle.

«Le plus grand challenge sera de parler devant tout le monde, sur la scène», confie la résidente de Chomedey, originaire des Philippines, qui apprend le français depuis un an. Mais le concours ne l’effraye pas puisque ce n’est pas une première compétition pour la jeune femme.

«J’ai fini deuxième à Miss Teen FAMAS Montréal en avril dernier. C’était ma mère qui m’avait conseillée d’essayer, et j’ai tellement aimé que j’ai décidé de me lancer dans Miss Québec», se souvient-elle. Une expérience grâce à laquelle elle a pu rencontrer des «gens merveilleux», souligne-t-elle.

Intégration

L’aventure dans les concours a débuté parce que Romina Gabrielle Avelino souhaitait s’intégrer.

«J’ai beaucoup déménagé et ces concours, c’est une façon de m’adapter, de rencontrer des gens.» Née aux Philippines, elle est arrivée au Canada à l’âge de 13 ans. Alberta, Ontario, Québec, la Lavalloise a dû s’adapter à des milieux très différents.

«Quand je suis arrivée au Canada, le froid m’a surprise, car aux Philippines, c’est l’été toute l’année. Et aussi, ici, il y a beaucoup de cultures et de gens de diverses religions qui vivent ensemble. Aux Philippines, il n’y a que des Philippins», décrit-elle.

Une carrière?

Bien qu’elle ait été recrutée par une agence, pour l’instant, Romina n’envisage pas de faire carrière dans le mannequinat.

«Si je gagne, j’aurai la chance d’aller représenter le Québec à l’étranger, mais je n’en ferais pas mon métier», assure celle qui souhaite «traverser le monde».

Actuellement en dernière année de secondaire, l’étudiante de 17 ans espère intégrer le cégep l’année prochaine et se destine à une carrière d’enseignante. Mais Romina Gabrielle Avelino garde en tête la raison numéro un pour laquelle elle s’est lancée dans cette aventure, l’intégration. «J’ai gardé contact avec les gens de FAMAS Montréal. On fait des activités ensemble et je suis même devenue juge pour eux», conclut-elle.

La finale de Miss Québec aura lieu le 15 janvier prochain.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page