Connectez-vous à nous
Ferme Laitière Forget Incendie Saint-François Laval
À l’arrivée des pompiers sur les lieux, au moins 30% des établissements agricoles étaient incendiés. (Photo gracieuseté – Olivier Joyal)

Faits divers

Une ferme laitière de Saint-François est une perte totale

Résultat d’un incendie monstre, l’une des dernières familles à exploiter des élevages laitiers sur le territoire de Laval, les Forget, vient de perdre l’une de ses fermes située sur le boulevard des Mille-Îles ainsi qu’une partie du troupeau de vaches qu’elle abritait.

Cette perte totale est évaluée à plus de 3 millions de dollars, sans compter le nombre de bêtes perdues, dont l’une a fui en traversant le boulevard pour s’écrouler sur le bord de la rivière des Mille-Îles, lors de ce drame qui s’est joué en fin d’après-midi le mercredi 30 juin.

C’est à 16h03 que le 911 a reçu de nombreux appels témoignant d’un large panache de fumée et de flammes visibles en pleine heure de pointe des autoroutes 440 et 25, ainsi que sur la rive de Terrebonne.

À ce moment, l’inquiétude était à son comble alors que deux enfants qui jouaient sur la propriété manquaient à l’appel. Le reste des bâtiments avait été évacué, à l’exception des vaches de la Ferme Lavalloise inc.

Arrivés sur place à 16h09, les premiers de la soixantaine de pompiers réclamés pour cette mission ont vite constaté l’ampleur du feu, 30% des installations étant déjà un brasier, ainsi que son potentiel de risques.

«Pendant que nous localisions rapidement les deux enfants, nous avons fait tout notre possible pour évacuer un maximum de bétail, raconte Patrick Ferland, chef aux opérations du Service de sécurité de Laval. Un vétérinaire est venu en support pour évaluer l’état des vaches.»

Ferme Laitière Forget Saint-François Laval

L’évacuation et la santé des vaches de cette ferme laitière bien connue de la population lavalloise est vite devenue la principale préoccupation de tout le monde en poste. (Photo gracieuseté – Olivier Joyal)

Intervention complexe

En cours d’action, les pompiers ont dû déclarer un code rouge, une structure embrasée menaçant de s’écrouler après que le feu eut gagné le grenier de foin du principal bâtiment agricole.

Pendant que les sapeurs procédaient à un urgent retrait préventif et s’actionnaient en mode défensif, et que les propriétaires de l’endroit tentaient de rassembler leur troupeau, une autre inquiétude s’est aussi imposée.

«Nous sommes alors passés en alerte générale, indique le chef Ferland. Il y avait les silos à grains qui représentent toujours un risque d’explosion et d’effondrement.»

C’est sur le coup de 21h15 que les pompiers ont pu déclarer le contrôle de l’incendie après 5 heures de travail acharné. Cependant, des pompiers sont restés sur place pour poursuivre l’extinction complète des débris et veiller à ce que le feu ne reparte pas de plus belle jusqu’à 4h30 au petit matin du jeudi 1er juillet.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page