Connectez-vous à nous

Un organisme de quartier s’invite dans la campagne

Actualités

Un organisme de quartier s’invite dans la campagne

ÉLECTIONS. Le Quartier vert du Marigot (QVM) interpelle les candidats à la mairie quant au soutien de l’action citoyenne.

Commentaires

«Le sous-financement chronique précarise les organismes communautaires et surtout la force citoyenne qui les porte», déplore cet OBNL issu du Forum social de Laval tenu en 2008.

L’organisme qui s’emploie à la mise en place d’un premier éco-quartier à Laval est appuyée dans la présente démarche par les Amis du Boisé du Souvenir, le Centre des femmes de Laval, le Conseil régional de l’environnement (CRE), la Table de concertation de Laval en condition féminine, Mieux-Naître à Laval et le mouvement citoyen Pas de tour dans ma cour.

Précarité

En 2016, le QVM culminait avec quelque 70 membres actifs mais, en raison d’un manque de financement, l’organisme a depuis été contraint à réduire au minimum ses activités.

«À consacrer tout notre temps à de vaines demandes bureaucratiques, sans recevoir de réponse, nous avons négligé nos membres, écarté des projets et omis d’intervenir dans des situations décisives sur le plan écocitoyen, dénonce Angela Aurucci, artisane de la première heure du QVM.  Le Quartier vert du Marigot mérite plus de la part des élus.»

Questions

La première des trois questions adressées aux chefs de parti porte sur le soutien financier qu’ils s’engagent à offrir aux organismes de quartier contribuant à faire de Laval une ville à échelle humaine.

On cherche également à connaître la façon dont ils envisagent la décentralisation des services de proximité au profit des OBNL de même que les moyens qu’ils entendent prendre pour soutenir l’expertise des organismes oeuvrant en agriculture urbaine, tel le QVM.

«Le sous-financement chronique précarise les organismes communautaires et surtout la force citoyenne qui les porte», déplore cet OBNL issu du Forum social de Laval tenu en 2008.

L’organisme qui s’emploie à la mise en place d’un premier éco-quartier à Laval est appuyée dans la présente démarche par les Amis du Boisé du Souvenir, le Centre des femmes de Laval, le Conseil régional de l’environnement (CRE), la Table de concertation de Laval en condition féminine, Mieux-Naître à Laval et le mouvement citoyen Pas de tour dans ma cour.

Précarité

En 2016, le QVM culminait avec quelque 70 membres actifs mais, en raison d’un manque de financement, l’organisme a depuis été contraint à réduire au minimum ses activités.

«À consacrer tout notre temps à de vaines demandes bureaucratiques, sans recevoir de réponse, nous avons négligé nos membres, écarté des projets et omis d’intervenir dans des situations décisives sur le plan écocitoyen, dénonce Angela Aurucci, artisane de la première heure du QVM.  Le Quartier vert du Marigot mérite plus de la part des élus.»

Questions

La première des trois questions adressées aux chefs de parti porte sur le soutien financier qu’ils s’engagent à offrir aux organismes de quartier contribuant à faire de Laval une ville à échelle humaine.

On cherche également à connaître la façon dont ils envisagent la décentralisation des services de proximité au profit des OBNL de même que les moyens qu’ils entendent prendre pour soutenir l’expertise des organismes oeuvrant en agriculture urbaine, tel le QVM.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page