Connectez-vous à nous

TBI: La mesure gouvernementale a un coût pour les commissions scolaires

Communauté

TBI: La mesure gouvernementale a un coût pour les commissions scolaires

La Commission scolaire de Laval (CSDL) compte présentement 176 tableaux blancs interactifs (TBI), mais ce nombre doublera au cours de la présente année scolaire, indique le directeur des communications, Jean-Pierre Archambault.

En conformité avec l’annonce faite par le ministre des Finances, Raymond Bachand, les écoles de la CSDL, comme celles du reste de la province, devront toutes être équipées d’un TBI d’ici cinq ans. Cette mesure s’adresse autant aux établissements primaires que secondaires du réseau public.

Rappelons que dans son dernier budget, le gouvernement de Jean Charest a accordé 16,3 M$ pour l’achat de 5438 TBI au cours de l’année 2011-2012. Dans son discours présentant le budget, M. Bachand indiquait que 240 M$ sur cinq ans seront investis pour doter les écoles d’outils pédagogiques numériques.

Le budget consacré aux technologies de l’information et de la communication dans les écoles du Québec a cependant été diminué de 10 M$ afin d’accélérer le plan d’acquisition des TBI.

Coût

Même si l’achat des TBI (3000 $) est assumé par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, les commissions scolaires doivent trouver à même leur budget l’argent pour couvrir les coûts liés à l’installation et à l’entretien. L’installation d’un TBI dans une école récente est plus facile puisqu’au moment de la construction le filage et les branchements pour le réseau informatique ont été installés. Jean-Pierre Archambault fait remarquer que dans le cas de certaines écoles l’installation de l’équipement nécessite des aménagements électriques, notamment.

Planification

L’implantation des TBI se fait graduellement depuis 2005, à la CSDL. Afin de gérer le déploiement qui devra se faire au cours des cinq prochaines années, un comité de planification a été formé. Il regroupe des directions d’école, ainsi que des membres du service informatique et du service pédagogique.

«Le comité planifie la distribution, l’organisation et la formation. Il faut savoir utiliser les équipements au maximum de leur capacité», affirme M. Archambault

Nouvelles technologies

Tout en rappelant que la CSDL a été l’une des premières organisations à adopter la fibre optique, Jean-Pierre Archambault insiste sur la volonté de la commission scolaire d’augmenter l’utilisation des nouvelles technologies. «Que ce soit dans les écoles primaires, secondaires ou la formation professionnelle et les activités parascolaires», précise-t-il.

La directrice de l’école L’Envolée, Myriam Lesage, constate que loin d’être récalcitrants à l’arrivée de cette nouvelle technologie dans le quotidien de leurs enfants, les parents désirent qu’il y ait davantage de TBI.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page