Connectez-vous à nous

Sept candidats en lice pour l’élection partielle dans Fabre

Actualités

Sept candidats en lice pour l’élection partielle dans Fabre

POLITIQUE. Ils sont sept candidats à se présenter dans la circonscription de Fabre pour l’élection partielle de lundi.

Commentaires

Depuis un mois, ils font campagne sur le territoire, allant à la rencontre des citoyens pour entendre leurs préoccupations, mais également pour vendre le programme respectif de leur formation politique.

Seul le candidat du Parti conservateur, Jeremy Dohan, n’a pas donné suite à notre demande d’entrevue avant la tombée, jeudi.

Monique Sauvé

Dans la circonscription, Monique Sauvé, candidate libérale et citoyenne lavalloise depuis 25 ans, s’est intéressée aux préoccupations des citoyens liées aux zones inondables dans Laval-Ouest, à la promotion des produits agricoles locaux, au désengorgement des espaces de train de banlieue, à Sainte-Dorothée et à l’île Bigras, de même qu’à un meilleur accès aux soins de santé. Elle s’engage à revaloriser les services d’aide aux familles du secteur. Pour les aînés, elle compte favoriser des initiatives intergénérationnelles, afin de contrer la solitude chez certains. Chez les jeunes, elle veut mettre de l’avant les bonnes pratiques contre l’intimidation à l’école, dans leur quartier et milieu de vie. Pour ce qui est des communautés culturelles, elle mise sur un «leadership d’inclusion». Finalement, elle veut travailler sur l’émergence d’une communauté d’affaires, et valoriser le travail réalisé par les organismes communautaires.

Jibril Akaaboune Le François,

Jibril Akaaboune Le François candidat du Parti québécois, a habité toute sa vie à Laval. Il compte valoriser le secteur public, autant la santé que l’éducation, et mise sur un vote pour son parti pour envoyer «un message clair» au gouvernement Couillard. Pour lui, «l’austérité n’est pas une façon de relancer une économie.»

Pour les personnes âgées, il compte se pencher sur le fardeau financier qu’occasionne les frais accessoires facturés aux patients. Le candidat de 28 ans est détenteur d’un baccalauréat en communication et politique de l’Université de Montréal et a travaillé dans le milieu politique municipal, comme adjoint des conseillers municipaux du Mouvement lavallois.

Carla El-Ghandour

Carla El-Ghandour, candidate de la Coalition Avenir Québec, veut lutter contre les coupes en éducation, elle qui est enseignante depuis 2006. L’enjeu des zones inondables dans la circonscription est également une priorité. Elle veut que les citoyens de la zone 0-20 ans puissent construire sur leur terrain, notamment en disposant d’une «clause grand-père». Un enjeu national qu’elle partage également: participer activement à la diminution du fardeau fiscal chez les familles, qui se traduira, entre autres, par une hausse des frais de garde, dès janvier.

Charles Lemieux

Charles Lemieux, candidat de Québec solidaire, a l’intention de valoriser le secteur public, en éducation comme en santé. Il compte faciliter les transports actifs dans Fabre, en augmentant le nombre de pistes cyclables et l’offre en transport en commun, y compris celui de l’auto-partage. Aussi, il aimerait implanter un système de covoiturage. Il porte les préoccupations des Lavallois face au passage du pipeline Énergie Est sous leur sol et veut s’opposer farouchement au projet devant les instances décisionnelles s’il est élu.

Valérie Doucet

Valérie Doucet, candidate d’Option nationale, mise sur le rehaussement du niveau de diplomation dans Fabre, légèrement en-dessous de la moyenne québécoise, en se battant pour l’accessibilité aux études, du primaire à l’université. Elle croit que l’économie sociale de la circonscription, c’est-à-dire tout le support social des organisations communautaires, associations citoyennes et clubs sportifs, est un pilier essentiel au développement de la communauté et elle compte fortement valoriser ces acteurs sociaux.

Kim Raymond

Kim Raymond est résidente de Laval depuis près de 15 ans. Les grands enjeux de sa campagne sont l’amélioration de l’offre du transport en commun, qu’elle trouve insuffisante dans Fabre, la protection des milieux humides et la lutte contre les oléoducs et le pétrole des sables bitumineux. À l’âge de 25 ans, Mme Raymond se lance en politique pour la première fois avec le Parti vert du Québec afin de promouvoir l’agriculture urbaine, l’alimentation locale et un plus grand respect envers l’environnement. Elle veut aussi sensibiliser la population à l’offre alimentaire des fermes de la circonscription et vise à promouvoir l’alimentation santé.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page