Connectez-vous à nous

Saul Polo met fin au mythe de Laval-des-Rapides

Actualités

Saul Polo met fin au mythe de Laval-des-Rapides

Se disant confiant à une semaine du scrutin, le député sortant du Parti libéral du Québec, Saul Polo a tenu promesse et résisté à la vague caquiste dans le comté pourtant jugé baromètre par excellence du Québec, l’emportant par 287 voix devant la candidate caquiste Christine Mitton.

Après un début de soirée difficile, Saul Polo a vite renversé la vapeur pour finalement crier victoire avec 10 640 voix (31,62 %) contre 10 343 (31,17 %) pour Mme Mitton, ce qui représente tout de même 6040 électeurs de moins qu’en 2014.

Cependant, un nombre important de bulletins rejetés, soit 623 (1,82 %), pourrait convaincre l’équipe de Christine Mitton de faire appel à un recomptage judiciaire.

C’est la solidaire et coordonnatrice du Centre des femmes de Laval Graciela Mateo, qui a pris le troisième rang avec 5660 votes (16,82 %), suivi de Jocelyn Caron du Parti québécois reconnu par 5176 électeurs (15,38 %), dans une course à 9 candidats.

Polo serein

Avant de savourer ce deuxième gain électoral en compagnie de ses bénévoles à son local du boulevard Cartier Ouest, le député sortant libéral a fait le tour des bureaux de vote, a pactisé avec ses adversaires et souper avec ses parents à l’écart quelques heures du tumulte de la campagne.

Élu pour une seconde fois dans cette circonscription, M. Polo s’est dit fier de ses engagements proposés aux citoyens et du travail accompli par son équipe.

«Très excité à l’idée de mettre en place son plan d’avenir pour tous les résidents de Laval-des-Rapides, il a hâte de pouvoir poursuivre tous ses projets auprès des acteurs locaux de la circonscription», exprimait son équipe via communiqué après la confirmation de la victoire.

N’empêche que fidèle à lui-même, Saul Polo n’a pas fui la dure réalité de cette soirée électorale qui a coûté cher à son parti relégué à l’opposition officielle.

«Maintenant, la démocratie est encore le meilleur moyen pour une population de passer un message, a-t-il déclaré. Comme parti, on doit faire plus, on doit faire mieux. Ces dernières semaines, le message de mes électeurs était clair: vous avez été un bon député, mais le leadership de votre parti ne passe pas.»

L’affaire de l’épicerie à 75 $ par semaine a fait mal. «Il y a des poches de pauvreté dans Laval-des-Rapides, il y a des gens qui peinent à y arriver, on n’est pas épargné. Il aurait pu y avoir une meilleure communication du fond de ce message. Mais au final, je retiens la fierté du travail accompli ces derniers quatre ans et demi que les gens du comté ont reconnu à sa juste valeur.»

Saul Polo a surtout pris acte de la chute dramatique du Parti libéral sous les 20 % de popularité chez les francophones du Québec.

Mitton était confiante

«Je me  sens très confiante. J’ai fait un travail de terrain depuis des mois. J’ai rencontré des gens extraordinaires qui croient au changement et à notre programme» déclarait Christine Mitton à la fermeture des urnes.

Christine Mitton se réjouit d’avoir rencontré beaucoup de Lavalloises et Lavallois et de voir son chef, François Legault, Premier ministre. (Photo 2M.Media – Nicolas St-Germain)

Plus tard, alors que la victoire lui glissait des doigts après un départ en lion dans les urnes, la candidate caquiste déclarait sur le coup de minuit: «Une chose est certaine: les Québécois ont clairement opté pour le changement et François Legault sera le premier ministre de tous les Québécois. Nous avons mené une très belle campagne.»

Mateo savoure

Pour Graciela Mateo, cette troisième position avait des allures de triomphe. «Plus de 5000 personnes ont dit oui à notre mission de gouverner différemment, c’est une grande percée pour Québec solidaire dans Laval-des-Rapides! On a une vision et un plan pour l’environnement et c’est évident que les gens embarquent là-dedans. Nous venons de franchir une ligne et sommes en plein décollage.»

Graciela Mateo se réjouissait des résultats nationaux obtenus par Québec solidaire. (Photo 2M.Media)

Quant au Parti québécois, la culbute connue sur le plan provincial a aussi touché la circonscription, Jocelyn Caron terminant quatrième. On N’a pas obtenu de réponse lors d’appels à son local électoral.

Autres résultats

Mentionnons que parmi les autres candidatures, Estelle Obeo (Patri vert du Québec) a obtenu 751 votes (2,23 %), Benoit Larocque (Parti conservateur du Québec) en a décroché 360 (1,07 %), Bianca Bozsodi (Citoyens au pouvoir du Québec) en a eu 277 (0,82 %), Jean Phariste Pharicien (Nouveau Parti démocratique) a convaincu 256  électeurs (0,76 %) alors qu’Elias Progakis (Parti libre) ferme les livres avec 182 voix (0,54 %).

Taux de participation préliminaire: 61,55 %.

Résultats 2014

Au scrutin précédent, Saul Polo l’avait remporté 16 880 voix (44,20 %) contre 11 902 (31,17 %) pour le député péquiste sortant Léo Bureau-Blouin. C’est le caquiste Vincent Bolduc qui avait terminé troisième avec 6552 votes (17,16 %), suivi de Nicolas Chatel-Launay de Québec solidaire plébiscité par 2151 électeurs (5,63 %), dans une course à 6 candidats.

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page