Connectez-vous à nous

Quatre arrestations durant un barrage routier

lidl opening times today

Actualités

Quatre arrestations durant un barrage routier

Le Service de police de Laval intensifie ses interventions de sécurité routière en ce temps des fêtes alors que quatre personnes ont été interpelées dans la nuit du 8 au 9 décembre,  trois pour conduite avec capacités affaiblies et une autre visée par un mandat d’arrêt.

En tout, de 00h30 à 4h, les patrouilleurs ont intercepté 209 véhicules durant un barrage routier établi à l’angle des boulevards Saint-Martin Ouest et Industriel.

Les agents ont exigé neuf tests avec l’appareil de détection d’alcool et deux pour la coordination de mouvement.

En plus des quatre arrestations, autant de constats d’infraction ont été remis à des citoyens contrevenant à divers règlements.

Jusqu’au 3 jeudi janvier prochain, les services de police du Québec, en collaboration avec la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), augmentent les barrages routiers, ciblant principalement la capacité de conduite affaiblie par l’alcool ou la drogue.

Dans tout le Québec

D’envergure nationale, cette opération se déploie sur le thème «Conduire chaud, conduire gelé, c’est non.» Elle vise à rappeler aux citoyens que prendre le volant après avoir consommé de la drogue ou de l’alcool n’est pas une option.

Les contrôleurs routiers de la SAAQ seront partenaires des services policiers lors des opérations conjointes, intervenant auprès des véhicules lourds, autobus et taxis.

Les différents corps policiers souhaitent qu’en décembre, alors que les occasions de fêter se multiplient, les citoyens se souviennent que prendre le volant avec la capacité de conduite affaiblie est un acte criminel.

Causede mortalité

De 2012 à 2016, chaque année, les accidents dus à l’alcool ont causé en moyenne 110 décès (30 %), 260 blessés graves (15 %) et 1800 blessés légers (5 %).

Durant cette même période, notons que chez les conducteurs décédés dans une collision de la route au Québec: 33 % avaient des drogues licites ou illicites dans le sang; 19 % avaient du cannabis dans le sang; 35 % des conducteurs de 16 à 24 ans avaient du cannabis dans le sang.

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page