Connectez-vous à nous

Projet de revitalisation du vieux Pont-Viau

Communauté

Projet de revitalisation du vieux Pont-Viau

Les assemblées de consultation se suivent et ne se ressemblent pas. C’est du moins le cas pour celles entourant l’implantation des Programmes particuliers d’urbanisme (PPU) au pourtour des stations de métro Cartier et de la Concorde.

Commentaires

À la mi-janvier, l’assemblée visant à redéfinir le zonage des «corridors d’accès» à la station Cartier s’est déroulée dans le plus parfait ordre. Sans même que les citoyens concernés, qui s’étaient déplacés pour l’occasion, ne questionnent le nouveau cadre réglementaire, qui dictera les conditions d’aménagement dans la foulée du redéploiement d’un des plus vieux noyaux d’urbanisation de la ville.

Bref, une assemblée qui détonnait en tous points avec les deux précédentes, tenues à la veille des grandes vacances de la construction de juillet 2007, puis de février 2008, lesquelles avaient été particulièrement agitées.

Augmenter l’usage résidentiel

Essentiellement, le PPU proposé – qui sera adopté intégralement dans les prochaines semaines – favorisera la densification résidentielle en bordure des trois principaux corridors que sont les boulevards des Laurentides (entre Lévesque et la rue St-Michel), Cartier Ouest (entre la montée Major et la rue Donck), Lévesque Est et Cartier Est (entre la rue Saint-Hubert et la rue J.J. Joubert).

À titre d’exemple, une hauteur minimale de quatre étages et au moins 24 unités d’habitation seront exigées pour tout bâtiment destiné à l’angle de Meunier Ouest et des Laurentides, là où est d’ailleurs projeté un immeuble de logements sociaux. Les mêmes exigences s’appliqueront pour le tronçon des Laurentides, compris entre les rues Tourangeau Ouest et Grenon Ouest, de même que pour le terrain situé au sud du boulevard Cartier Ouest, à un jet de pierre de la station de métro.

Une affectation mixte, où les usages résidentiel et commercial se côtoieront, sera priorisée principalement aux abords de des Laurentides et, de façon plus secondaire, en bordure des boulevards Cartier Ouest et Lévesque Est. Cette mesure vise la construction de multilogements dans un secteur fortement dominé par une activité commerciale. Pour assurer une meilleure cohabitation, seuls des usages commerciaux jugés compatibles avec la fonction résidentielle y seront autorisés.

Consolidation des pôles commerciaux

Dans son plan urbanistique, l’administration Vaillancourt identifie cinq pôles commerciaux qu’elle entend consolider.

Ceux-ci se caractérisent par la superficie des terrains, l’implantation des bâtiments, leur vitalité commerciale, leur proximité avec des quartiers résidentiels et leur potentiel de concentrer une offre commerciale et diversifiée.

Trois de ces pôles bordent le boulevard des Laurentides, dont deux sont situés au nord du boulevard de la Concorde, plus précisément à l’intersection de la 19e Rue et entre le boulevard du Souvenir et la rue Normont.

Au sud de la Concorde, on reconnaît le pôle commercial qui borde des Laurentides, entre la rue Grenon Ouest et la rue Tourangeau. Enfin, plus près encore de la station de métro Cartier, les autorités municipales sont déterminées à maintenir les commerces de proximité dans les pôles commerciaux présents sur les boulevards Lévesque Est, angle Léger, et Cartier Ouest, angle de Bayeux. Même dans ces secteurs à forte prédominance commerciale, le plan prévoit et encourage toujours la mixité des usages.

Porte d’entrée

En assemblée, le maire Vaillancourt a rappelé le rôle stratégique que joue le secteur de la station de métro Cartier comme importante porte d’entrée à Laval. «Pour l’instant, ce n’est pas la plus belle, a-t-il reconnu d’emblée, mais notre intention est d’en faire une des plus belles, sinon la plus belle.»

À cet égard, les interventions prévues au PPU prévoit la création d’un corridor de verdure en bordure du boulevard des Laurentides, l’implantation de projets résidentiels et commerciaux de qualité, l’optimisation des aménagements paysagers et gazonnés, un meilleur contrôle sur l’affichage commercial, l’augmentation des percées visuelles sur la rivière et la consolidation du réseau favorisant en toute sécurité les déplacements des piétons et des cyclistes.

Enfin, dans le dessein d’assurer une transformation harmonieuse des principaux corridors d’accès au métro Cartier, toute future implantation sera systématiquement assujettie à l’approbation d’un plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA).

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page