Connectez-vous à nous

Premier recueil de textes de chansons pour Djaffar Kaci

Culture

Premier recueil de textes de chansons pour Djaffar Kaci

Journaliste, animateur de radio et auteur, Djaffar Kaci porte un amour de la langue et de la chanson depuis toujours, admiratif des Jacques Brel, Léo Ferré, Georges Brassens et Moustaki, ainsi que son idole de toujours, Serge Reggiani.

Commentaires

Dans son Algérie natale, le Lavallois a animé la chaîne 3 sur les ondes radiophoniques durant une décennie.

«J’ai commencé à écrire des textes plus sérieusement depuis un an, raconte Djaffar Kaci, qui a notamment travaillé à la radio de Radio-Canada. Ait Menguellat, un grand chanteur et poète algérien, les a lus et m’a recommandé d’en faire un livre.»

C’est ainsi que l’auteur a proposé le recueil Pour l’amour des textes – Textes de chansons aux éditions Édilivres, à Paris, qui l’ont publié au printemps.

Offerte aux artistes

«On a la passion des mots, celle de la musique, on veut passer de l’émotion, le mariage dans la chanson devient naturel, souligne-t-il. Puis il y a le tempo et la sonorité qui s’imposent à nous et la chanson ne nous sort plus de la tête.»

Djaffar Kaci a élaboré une cinquantaine de textes dont celui d’Elle, une composition parlant clairement d’un amour qui donne envie de se surpasser et va chercher ce qui est fort en soi. Chacune des pièces raconte une histoire, parfois touchant l’autobiographie.

«Ça reste un recueil pour les mélomanes intéressés à en faire des chansons», observe celui qui est né en 1969, dans la haute Kabylie.

D’aucuns se souviendront particulièrement de la poésie de Mes mots, Balade à Paris et Les poètes ne meurent jamais, un hommage à Lounès Matoub, l’auteur-compositeur-interprète et porte-drapeau de la nation berbère assassiné en 1998.

Parcours d’une vie

Blogueur à 14 ans, responsable du journal étudiant à 17, Djaffar Kaci a quitté la Kabylie à 21 ans pour Alger où il a amorcé une carrière de journaliste et producteur après des études à l’Institut des langues étrangères.

Arrivé au Québec il y a une quinzaine d’années, il s’est installé dans Auteuil il y a cinq ans, après quatre ans passés au Manitoba. En pause de travail depuis quelques mois, Djaffar Kaci se dit désormais prêt à écouter les offres, lui qui s’est également spécialisé dans le domaine des communications et de la production de ce côté-ci de l’océan.

«J’ai envie de m’impliquer dans ma communauté», lance-t-il avec enthousiasme.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page