Connectez-vous à nous

Pour une rentrée sécuritaire

Actualités

Pour une rentrée sécuritaire

À l’occasion de la rentrée scolaire, le Service de police de Laval a dévoilé, le 27 août, une nouvelle campagne de prévention visant la sécurité aux abords des écoles, sous la thématique Débarque-moi au bon endroit.

Dans les prochaines semaines, les policiers de Laval effectueront des ​opérations en sécurité routière dans les zones scolaires afin de repérer les parents qui débarquent leurs enfants à des endroits dangereux.

Certains parents croient, à tort, que l’endroit le plus sécuritaire est le plus près possible de la porte d’entrée de l’école, et ce, peu importe la signalisation et au détriment de la sécurité des autres enfants.​

Deux phases d’intervention sont prévues.

Prévention

Du 4 au 21 septembre, les policiers prendront le temps de discuter avec les parents et les avertir lorsqu’ils constatent qu’une infraction est commise.

Un exemple d’infraction est de stationner la voiture dans une zone interdite le temps d’aller reconduire les enfants dans la cour d’école.

Répression

Après les trois semaines de prévention, les policiers commenceront à faire respecter le Code de la sécurité routière en remettant des constats d’infraction. Ces actions viennent appuyer la campagne de sensibilisation que l’on peut consulter sur le site du Service de police de Laval.

Sûreté du Québec

Par ailleurs, la Sûreté du Québec a publié un communiqué qui abonde dans le même sens.

Les policiers demandent aux automobilistes d’être particulièrement vigilants et faire preuve de courtoisie, surtout au moment où les écoliers sont les plus vulnérables, soit lorsqu’ils montent et descendent d’un autobus. En présence d’un autobus scolaire, les usagers de la route doivent surveiller les signaux lumineux et se préparer à arrêter.

Les patrouilleurs seront attentifs notamment au respect des limites de vitesse ainsi qu’aux arrêts obligatoires lorsque les feux rouges intermittents des autobus scolaires sont en fonction.

Sanctions élevées

Il est à noter que les sanctions sont sévères pour les conducteurs qui contreviennent à la réglementation en vigueur dans les zones scolaires.

À titre d’exemple, un conducteur qui dépasse ou croise un autobus scolaire dont les feux rouges intermittents clignotent, commet une infraction entraînant la perte de neuf points d’inaptitude et une amende de 200 $ plus les frais et la contribution.

De plus, un conducteur qui circule à 60 km/h dans une zone de 30 km/h commet une infraction entraînant deux points d’inaptitude et une amende de 105 $ plus les frais et la contribution. (A.G.D.)

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page