Connectez-vous à nous

Pont temporaire à l’île Verte: une question de jours

Actualités

Pont temporaire à l’île Verte: une question de jours

INONDATIONS. Depuis hier matin, ils sont plus d’une centaine de militaires mobilisés sur l’Île Verte pour assembler et mettre en place un pont temporaire au bout de la rue Comtois en remplacement de celui qui s’est affaissé, la semaine dernière, à la suite des sévères crues de la rivière des Prairies.

Commentaires

«On déploie jour et nuit tous les effectifs nécessaires pour rouvrir le lien carrossable le plus rapidement possible», affirmait le sergent Sébastien Bouchard, coordonnateur des efforts du génie militaire canadien pour le Québec lors d’un point de presse, le 13 mai en après-midi.

Trop tôt cependant pour dire à quel moment la dizaine de ménages présentement isolés sur une partie de l’Île Verte pourront en sortir par la voie terrestre.

En revanche, la Marine royale canadienne et le Service de sécurité incendie de Laval veillent au grain en cas où une intervention d’urgence serait nécessaire.

«Là, ça semble bien aller, mais ça reste la partie facile, poursuit le responsable des Forces armées canadiennes, alors que ces troupes s’apprêtaient à assembler la 11e des 16 sections du pont temporaire. Il va falloir aménager les assises, le mettre à terre et faire la surface de roulement. Ça se peut que ça prenne plus de temps, qu’on rencontre des complications.»

Les insulaires peuvent-ils l’espérer d’ici la fin du week-end?

«Ça me paraît bien ambitieux», reconnaît-il avant d’ajouter que «même si ça allait en milieu de semaine, ça resterait un franc succès de livrer un pont comme celui-là aussi rapidement.»

Loué au coût de 60 000 $, livraison incluse, ce pont de 160 pieds de long et 12 pieds de large permettra la circulation en alternance avec l’aide de feux de circulation.

Vive réaction

Présent sur le chantier, le maire suppléant, David De Cotis, a tenu à saluer le savoir-faire et la capacité d’intervention des militaires sans lesquels il serait impossible de réaliser un tel tour de force.

«Il est remarquable de voir à quel point les situations critiques qui mettent en jeu la sécurité des personnes font ressortir le meilleur de chacun», a-t-il déclaré, tout en précisant que l’état d’urgence local décrété, le 7 mai dernier, par le maire Marc Demers avait permis de réagir rapidement.

Assistant-directeur du Service d’ingénierie et responsable du chantier, Denis Gervais a mentionné que les premiers morceaux du pont ont été livrés jeudi soir en provenance du New-Jersey, après avoir été commandés la veille.

Au terme de travaux de préparation des rampes de lancement, l’assemblage s’est amorcé vendredi après-midi.

La suite

Enfin, aussitôt que les  eaux se seront complètement retirées, la Ville procédera aux inspections afin d’évaluer les dommages réels au ponceau et définir de la suite à donner, à savoir si on réhabilite la structure ou l’on opte plutôt pour la reconstruire.

Dans l’intervalle, ce pont temporaire en location pour trois mois assurera la liaison de part et d’autre de cette portion de l’Île Verte, où logent 22 familles.

La Ville rappelle qu’elle tiendra une grande corvée de nettoyage les samedi 20 et dimanche 21 mai en soutien aux sinistrés. On peut s’inscrire sur le site www.laval.ca.

«On déploie jour et nuit tous les effectifs nécessaires pour rouvrir le lien carrossable le plus rapidement possible», affirmait le sergent Sébastien Bouchard, coordonnateur des efforts du génie militaire canadien pour le Québec lors d’un point de presse, le 13 mai en après-midi.

Le maire suppléant David De Cotis entouré du conseiller municipal dans Laval-les Îles, Nicholas Borne, et du sergent Sébastien Bouchard, coordonnateur des efforts du génie militaire canadien pour le Québec lors dLe maire suppléant David De Cotis entouré du conseiller municipal dans Laval-les Îles, Nicholas Borne, et du sergent Sébastien Bouchard, coordonnateur des efforts du génie militaire canadien pour le Québec lors d’un point de presse tenu sur l’Île-Verte, le 13 mai.  ©Photo – Photo TC Media – Mario Beauregard

Trop tôt cependant pour dire à quel moment la dizaine de ménages présentement isolés sur une partie de l’Île Verte pourront en sortir par la voie terrestre.

En revanche, la Marine royale canadienne et le Service de sécurité incendie de Laval veillent au grain en cas où une intervention d’urgence serait nécessaire.

«Là, ça semble bien aller, mais ça reste la partie facile, poursuit le responsable des Forces armées canadiennes, alors que ces troupes s’apprêtaient à assembler la 11e des 16 sections du pont temporaire. Il va falloir aménager les assises, le mettre à terre et faire la surface de roulement. Ça se peut que ça prenne plus de temps, qu’on rencontre des complications.»

Les insulaires peuvent-ils l’espérer d’ici la fin du week-end?

«Ça me paraît bien ambitieux», reconnaît-il avant d’ajouter que «même si ça allait en milieu de semaine, ça resterait un franc succès de livrer un pont comme celui-là aussi rapidement.»

Loué au coût de 60 000 $, livraison incluse, ce pont de 160 pieds de long et 12 pieds de large permettra la circulation en alternance avec l’aide de feux de circulation.

Vive réaction

Présent sur le chantier, le maire suppléant, David De Cotis, a tenu à saluer le savoir-faire et la capacité d’intervention des militaires sans lesquels il serait impossible de réaliser un tel tour de force.

«Il est remarquable de voir à quel point les situations critiques qui mettent en jeu la sécurité des personnes font ressortir le meilleur de chacun», a-t-il déclaré, tout en précisant que l’état d’urgence local décrété, le 7 mai dernier, par le maire Marc Demers avait permis de réagir rapidement.

Assistant-directeur du Service d’ingénierie et responsable du chantier, Denis Gervais a mentionné que les premiers morceaux du pont ont été livrés jeudi soir en provenance du New-Jersey, après avoir été commandés la veille.

Au terme de travaux de préparation des rampes de lancement, l’assemblage s’est amorcé vendredi après-midi.

La suite

Enfin, aussitôt que les  eaux se seront complètement retirées, la Ville procédera aux inspections afin d’évaluer les dommages réels au ponceau et définir de la suite à donner, à savoir si on réhabilite la structure ou l’on opte plutôt pour la reconstruire.

Dans l’intervalle, ce pont temporaire en location pour trois mois assurera la liaison de part et d’autre de cette portion de l’Île Verte, où logent 22 familles.

La Ville rappelle qu’elle tiendra une grande corvée de nettoyage les samedi 20 et dimanche 21 mai en soutien aux sinistrés. On peut s’inscrire sur le site www.laval.ca.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page