Connectez-vous à nous

Patrick Nicol, un magicien sans frontières

Communauté

Patrick Nicol, un magicien sans frontières

Avec ses 15 ans de métier, Patrick Nicol, aussi appelé Patrick le Magicien, aime transmettre sa passion aux enfants du Québec et du monde entier. Bénévole à l’organisme Magiciens sans Frontières, il se rendra pour une seconde fois, en Haïti, divertir des victimes du séisme, des rencontres «difficiles émotionnellement mais très enrichissantes».

C’est à l’âge de 7 ans, alors que le Lavallois recevait son premier ensemble de magie, qu’il a eu la piqûre. Treize ans plus tard, il quittait son emploi de trieur dans une entreprise de courrier, pour se consacrer à sa passion. Devenu travailleur autonome, c’est un contrat privé, qu’il l’amena en Haïti. Un premier voyage ou plutôt une onde de chocs pour le jeune homme, alors âgé de 24 ans. «Cela a été le premier contact avec la souffrance et la pauvreté. J’ai vécu de la tristesse, de la colère, ça a été une prise de conscience incroyable», reconnaît-il, avec 10 ans de recul.

Une prise de conscience qu’il l’a poussée à devenir bénévole pour l’organisme montréalais, afin de donner un peu de rêve à des enfants béninois ou libanais qui «vivent constamment dans la peur, l’insécurité».

Un divertissement…

Micro magie, petits tours, élastiques, cartes et foulards multicolores, Patrick le Magicien a plus d’un tour dans son sac.

«La magie, c’est universel. On essaye d’éviter les paroles, il n’y a pas de barrières de langue, ni d’âge», précise-t-il. Grandes salles ou modestes orphelinats, les représentations peuvent être de vraies découvertes. «Dépendamment des régions, certains ne savent même pas c’est quoi un magicien.»

… et non de la sorcellerie

Ce n’est qu’une fois arrivé surplace, que Patrick Nicol a réalisé que sa passion pouvait être associée à de la sorcellerie, selon les croyances locales.

«Au départ, on pensait offrir un simple divertissement mais on a aussi comme mission de démystifier la magie», ajoute le résident de Fabreville. Pendant ses spectacles, il différencie la magie de la sorcellerie à travers des ateliers et la participation du public.

«J’explique aux gens qu’avec des techniques de manipulation qui font fusionner la physique, la science et la psychologie, on obtient cette illusion», conclut M. Nicol.

Un travail d’éducation qu’il poursuivra dans les prochains jours, puisqu’il s’envolera vers Haïti pour expliquer son métier, lors d’une tournée dans les médias locaux, avant d’y retourner cet été faire, cette fois-ci, une série de spectacles.

Information: www.patricklemagicien.com.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page