Connectez-vous à nous
Brian Harelimana lorsqu’il évoluait pour les Carabins de Montréal. (Photo gracieuseté - James Hajjar – Université de Montréal)

Football

Opportunité montréalaise pour Brian Harelimana

Après avoir été sélectionné au quatrième tour lors du dernier repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF), Brian Harelimana s’est maintenant entendu sur les termes d’un contrat avec les Alouettes de Montréal en vue de la saison 2020.

Le secondeur se dit choyé d’avoir l’opportunité de faire ses débuts professionnels pour l’équipe de son enfance.

«J’ai grandi en regardant les Alouettes gagner des coupes Grey, affirme le résident de Chomedey. J’ai aussi joué au stade Percival-Molson lorsque j’étais adolescent, donc c’est quelque chose de gros pour moi. J’ai un plus gros sentiment d’appartenance à l’équipe en étant un gars du coin.»

Malgré cette sélection, le Lavallois a dû attendre près d’un an avant de finalement s’entendre avec l’équipe, notamment en raison de l’annulation de la saison 2020. Il a désormais très hâte de se retrouver sur le terrain.

«Je n’ai pas joué au football depuis plus d’un an et demi, explique Harelimana. Ça fait du bien au corps, mais le football m’a beaucoup manqué. J’ai hâte de retrouver mes coéquipiers, mes entraîneurs et les partisans.»

Études

La pandémie a été un mal pour un bien dans la vie de Brian Harelimana. Il a profité de l’occasion pour compléter son baccalauréat à l’Université de Montréal. Il s’est aussi entraîné au maximum à l’aide de ce qui lui était accessible.

«J’étais chanceux d’avoir quelques installations dans mon sous-sol où j’ai pu m’entraîner, note-t-il. Mon entraîneur privé me suivait à distance et je m’assurais de garder la forme pour être prêt à la reprise des activités.

Il espère d’ailleurs connaître un bon camp d’entraînement pour forcer la main de l’organisation montréalaise.

«Les Alouettes ont déjà joué avec deux secondeurs canadiens, donc je sais que je suis à la bonne place pour obtenir une opportunité de jouer, soutient le Lavallois. Je suis prêt à me battre pour un poste, mais mon but premier demeure d’avoir un impact dans l’équipe peu importe le rôle qu’ils me donneront.»

Fier Lavallois

Plus jeune, l’athlète de 25 ans a joué deux ans pour les Blues de Chomedey avant de se joindre aux Loups de Curé-Antoine-Labelle.

Il considère que ses années à l’école secondaire lavalloise ont été importantes pour la suite de sa carrière, car c’est à ce moment qu’il s’est donné pour objectif de jouer au football chez les professionnels.

«J’ai commencé à m’entraîner plus sérieusement lors de mon passage chez les Loups, conclut Harelimana. J’ai été très bien encadré. Ils ont probablement l’un des meilleurs staffs d’entraîneurs pour les jeunes et m’ont appris l’éthique de travail.»

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page